L’HUMAIN D’ABORD :

l’essai politique de la rentrée !

C’est le livre de la rentrée.
Pourtant il ne figure dans aucune tête de gondole, il n’est pas dans les sélections des prix littéraires de l’automne ; il n’a fait l’objet d’aucun éditorial de journaux en vue ; on ne l’a mentionné dans aucune des émissions politiques les plus courus ; il n’a bénéficié d’aucune promotion plus ou moins pirate dans les grands médias, d’aucun soutien commercial, d’aucun piston, d’aucun plan marketing. Or c’est le livre politique qui depuis quelques semaines connaît la plus forte diffusion. On parle de 300 000 exemplaires diffusés, au prix de deux euros. Et ce n’est qu’un début.


7 novembre 2011

Ce phénomène s’appelle L’humain d’abord, il s’agit du programme du Front de gauche et de son candidat Jean-Luc Mélenchon. Au fil des semaines, il rencontre un succès croissant. Pourquoi un tel écho ? Pour une double raison. Ce livre est porté par une formidable mobilisation citoyenne, celle des militants très motivés du Front de Gauche ; d’un autre côté, il répond à un appétit de savoir, une envie de parler programme, idée, contenu, choix, de ne pas se faire balader par des gourous officiels, marchands d’apocalypse ou vendeurs de résignation. Ce livre pro-longe l’indignation générale contre la crise, propose de s’attaquer réellement au diktat de la finance, de reprendre le pouvoir aux banques, de mettre le citoyen au centre, d’essayer vraiment autre chose.


Je contribue
La contribution

forum info modere