MAUDIT SOIT MOODY’S ! :

du vol au profit des banques

Moody’s est une de ces agences de notation qui prétendent dicter leur loi aux peuples.


7 novembre 2011

Deux jours seulement après la désignation de F. Hollande comme candidat socialiste et le jour même où le Parlement entamait le débat sur le projet de budget 2012, cette agence de notation du nom de Moody’s a déclaré mettre la France sous surveillance. Bref, on se croirait dans un pays sous occupation, non pas d’une puissance étrangère, mais du capital international. Celui-ci « surveille » désormais la vie de chaque Française et Français et leur vole leur argent. En effet, les banques notent la situation budgétaire du pays, les systèmes de protection sociale et les collectivités ! Quand la note est abaissée, les taux d’intérêt sur la dette ou sur les emprunts augmentent automatiquement au seul service « des banques ». Et cela se paye en réductions de services publics, hausse des taux des mutuelles, recul de l’âge de la retraite et baisse des pensions. Oui, c’est du vol au profit des banques.

Curieux hasard ou plutôt opération politique des manitous de la finance internationale pour faire peur à nos concitoyens, faire croire qu’une nouvelle purge sociale est indispensable ? De fait – hasard du calendrier – le parti de l’union de la minorité des privilégiés (UMP) aurait réuni quelques troupes pour insulter grossière¬ment la gauche et lancer des chiffres abracadabrantesques sur le programme socialiste, pendant que le président de la République déclarait, lors d’un déplacement à Nice : « Il est largement venu le temps de réduire nos dépenses et de mettre en œuvre les réformes qui permettent de réduire les budgets ».

Mais il ne fait que cela depuis qu’il est président de la République ! Réduire les budgets sociaux, détruire les droits sociaux et les services publics. N’avait-il pas expliqué que la contre réforme réactionnaire des retraites visait à consolider la notation de la France ? Et la réduction générale des politiques publiques qui constitue le grand plan social de l’Etat, réduisant les services publics comme la réduction des dotations aux collectivités locales a aussi été imposée au nom du pré¬tendu équilibre des comptes publics.

La vérité est que le pouvoir réduit sans cesse les investissements sociaux et publics pour transvaser ces sommes aux plus fortunés et aux grandes sociétés, sous forme de réductions d’impôts. Et l’injonction de l’agence de notation Moody’s, de connivence avec le pouvoir de droite, vise à renforcer encore l’austérité qui ne sert que les responsables de la finance internationale. Les trois ou quatre agences de notations qui existent ne sont qu’au service de celle-ci, car elles sont des filiales des banques et des institutions financières qui spéculent même sur les dettes des États. Ces mêmes États qui garantissent le prêt des banques. C’est donc le monde à l’envers ou plutôt une logique antihumaine, une logique qui joue sans cesse contre l’investissement utile, la production et l’emploi.

Ceci est inefficace car l’austérité et la préparation à la super austérité est totalement inefficace et dangereux. Inefficace car cela aggrave encore les dettes et les déséquilibres commerciaux du fait d’un man¬que de recettes dans les caisses publiques. Elle est dangereuse car de plan d’austérité en plan d’austérité, le pouvoir mène le pays à la ruine et la crise prend des aspects aux risques très explosifs. L’efficacité ne peut passer que par une autre répartition des richesses au service du travail, de la production et de la création.

Il ne faut pas laisser Moody’s et les rapaces de la finance dicter leur loi contre les peuples


Je contribue
La contribution

forum info modere