Ouverture des magasins le dimanche à Clermont-Ferrand, :

c’est non, non et non !

Un article du quotidien la Montagne daté du lundi 25 février 2013 nous livre un compte rendu de l’activité et des « revendications » de l’association « Cœur de Ville » qui regroupe les 120 commerçants du centre historique de Clermont-Ferrand. Nous apprenons dans cet article titré « promouvoir le commerce local » que l’association milite pour le classement du centre de Clermont en zone touristique afin de donner la possibilité à l’ensemble des commerces d’ouvrir le dimanche. Cette proposition s’appuierait essentiellement sur une prétendue demande importante des touristes en période estivale. Allons donc ! Lors de la précédente législature l’UMP avait élargi les possibilités d’ouvertures des commerces le dimanche. Cette mesure ne visait en fait qu’à légaliser et banaliser le travail du dimanche.


1er mars 2013

Le PCF, par la voix de ses parlementaires, était en 2009, lors du vote de cette loi, opposé à ce recul historique pour les salariés et les consommateurs. Cela faisait en effet plus de cent ans que les travailleurs avaient obtenu de hautes luttes le repos hebdomadaire du dimanche commun à l’ensemble de la classe ouvrière. Un progrès, une avancée sociale considérable pour l’époque qui a permis et qui permet encore aujourd’hui aux salariés de se reposer, de se retrouver en famille et de se consacrer à autre chose qu’au travail ou qu’à la consommation.

Le PCF Clermontois refusera de voir se généraliser l’ouverture dominicale des magasins du centre-ville. Les salariés, les touristes ou les consommateurs ont une plus grande envie de se consacrer à des activités culturelles, artistiques ou sportives. C’est du « temps pour soi » que nous voulons ! Il est sans doute plus intéressant d’aller au musée, au cinéma ou encore de découvrir des paysages comme la belle chaîne des Puys à l’honneur dans notre département.

Le PCF refusera tout recul social. Plus globalement nous n’accepterons pas que le code du travail et les protections des salariés soient sans cesse attaqués pour enrichir les patrons et les actionnaires. Le PCF, ses élus et ses militants, auront donc l’occasion lors de la journée interprofessionnelle du 5 mars d’affirmer leur opposition à toute transcription dans la loi de l’accord national interprofessionnel de janvier dernier qui constitue une véritable catastrophe sociale.

Jean-Christophe CERVANTES
Secrétaire du PCF Clermont-Fd

Cyril CINEUX
Président du groupe communiste
au Conseil municipal de Clermont-fd


Je contribue
La contribution

forum info modere