Ville de Beaumont : Succès de la liste "Union-Idées pour Beaumont"


28 mars 2008

En 2001 à Beaumont, les élections municipales avaient vu la victoire d’une liste résultant d’une fusion des différentes composantes de la gauche pour former une union qui se définissait elle-même « pluraliste et généreuse ». Au cours du mandat, l’ambition personnelle du leader socialiste provoquera la rupture.
Le premier tour, le 9 mars, vit donc s’affronter une liste PS et une liste « Union –idées pour Beaumont » très largement citoyenne et rassemblant des militants PCF et Verts. En face se trouvaient deux listes de droite, conduites par deux ennemis héréditaires, qui après s’en être très largement réclamé il y a quelques mois, avaient laissé au vestiaire toute référence à l’UMP ou autre parti constitué.
La liste Union-idées arrive en tête (33%) devant le PS (27%), les formations de droite se trouvant quant à elles à 23 et 17%. Le succès de la gauche semble laisser envisager un deuxième tour facile mais il n’en est rien, le PS refusant catégoriquement d’appliquer la plus élémentaire des disciplines républicaines et maintenant obstinément sa liste.
Avec le retrait sans accord de désistement de la deuxième liste de droite, on pouvait nourrir les pires craintes. L’effort d’explication des militants beaumontois durant toute la semaine entre les deux tours, le soutien affirmé et efficace de toutes les forces de gauche à la liste Union-idées font que finalement celle-ci remporte les élections, assurant la présence au conseil municipal de 3 élus communistes ou de sensibilité communiste : Jacqueline BOSCHER, Christine THOMAS, adjointe à vie économique et cérémonies et André CASTRO.


Je contribue
La contribution

forum info modere


Posté le vendredi 20 mars 2009
Ville de Beaumont : Succès de la liste "Union-Idées pour Beaumont"

Et pourquoi vous ne dites pas que la liste Union Idées a gagné parce que le PS a retiré son soutien à l’autre liste de gauche. Ce qui a donné 40 % pour la liste Idées et 32 % pour la liste ex-PS, la liste de droite qui s’était maintenue n’obtenant que 28 %