France, Gréce, Italie, Portugal, Pays-bas, ... :

Un spectre hante l’Europe : Récession

Le gouvernement préfère mettre en doute les prévisions de Bruxelles plutôt que de tirer les enseignements de la politique qu’il met en oeuvre depuis un an.


31 mai 2013

Pour une nouvelle, c’est une nouvelle ! Le coût des collaborateurs de Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, est inférieur à celui du dispositif affecté à Carla Bruni-Sarkozy. Autre nouvelle, en revanche qui n’en est pas une, parce qu’annoncée dès que le gouvernement est allé sur les brisées de Sarkozy : la France sera en récession cette année et le chômage va continuer sa progression en 2013 et 2014. Après l’OCDE et le FMI, c’est la commission européenne qui joue les oiseaux de mauvais augure. Pas de quoi néanmoins entamer la béatitude de Bercy où Pierre Moscovici, adepte de la méthode Coué, « continue de maintenir que la croissance française peut être un peu plus élevée que ce que prévoit la Commission ».

Du côté de Bruxelles, ces prévisions n’entament pas la détermination. Olli Rehn, le commissaire européen, affirme que tout le « possible » doit être fait pour « lutter contre le chômage en Europe ». Sauf que, pour lui, le « possible » passe par une intensification de « la mise en place de réformes structurelles ». Cherchez l’erreur. D’un côté un gouvernement autiste, de l’autre des technocrates qu’on voudrait croire obtus, mais qui appliquent, sans état d’âme et en toute connaissance de cause des régles qui conduisent à la ruine les peuples d’Europe. Les nations sont pillées et détroussées au profit de l’oligarchie financiére. Qui peut croire un seul instant que plus d’austérité, moins de services publics, plus de flexibilité accordée aux patrons et plus de cadeaux, comme l’abattement que vient d’accorder le gouvernement aux « pigeons » sur les plus-values de cessions des titres , ... permettra d’inverser la courbe du chômage ?

Tout cela reste bien entendu ancré dans l’idée, fausse mais médiatiquement pilonnée, qu’il n’y aurait pas d’alternative. La certitude, c’est qu’à continuer ainsi, il n’y aura pas d’alternative autre qu’une catastrophe économique, sociale et politique sans précédent historique. Et c’est bien tout le systéme qu’il faut repenser en chassant l’argent roi de son trône.


Je contribue
La contribution

forum info modere