Travail du dimanche

Christian Sinsard, maire d’Aubière débat avec les salariés, commerçants et la population


27 janvier 2009

Le jeudi 15 janvier a eu lieu en Mairie d’Aubière une réunion publique sur le thème du travail dominical. En effet, un débat sur le sujet avait été souhaité par la municipalité de gauche et plus particulièrement par le Maire Christian SINSARD.

Le dimanche précédent, plusieurs magasins dont une grande surface de la commune avaient dû laisser leur rideau baissé faute de l’indispensable autorisation d’ouverture municipale.
Près de 150 personnes ont répondu à l’invitation.
Christian a présenté le contexte de cette réunion en rappelant qu’il s’était prononcé pendant la campagne électorale contre les ouvertures des magasins le dimanche. Il a rappelé les règles édictées par l’Article L 221-19 du Code du Travail et affirmé qu’il souhaitait la plus large concertation possible avec la volonté de ne pas réduire le débat à la seule commune d’Aubière. Des démarches sont d’ores et déjà lancées pour que la question soit débattue au sein de Clermont-Communauté et plus largement dans l’ensemble des communes concernées du Puy-de-Dôme. Un courrier a été envoyé au Maire de Clermont pour suggérer une position commune des maires de l’agglomération en particulier de Clermont, Cournon et Lempdes et Christian souhaite mettre le sujet sur le tapis en conférence des vice-présidents de Clermont-Co.
Les représentants des 6 principales organisations syndicales se sont exprimés.

Pour la CGT, « le grand patronat veut faire du dimanche un jour comme les autres ; Mais c’est travailler plus pour gagner…moins ! ».

FO attendait un débat comme celui-ci depuis 25 ans ! La CFDT affirme « que les salariés sont rarement volontaires ».

L’UNSA, la CFTC et la CGC ont condamné le projet de la future loi élargissant le champ des ouvertures dominicales.

Des chefs d’entreprises (dont une de 34 salariés) ont approuvé la décision de la Mairie. Certains travaillent les dimanches avec les actionnaires mais refusent d’imposer la même chose à leurs salariés. Ils déplorent les ouvertures sauvages toujours impunies.
Des salariés du secteur du commerce d’Issoire et de Riom étaient venus apporter leur témoignage et leur soutien souvent avec beaucoup d’émotion. Des représentantes de la CCI ont précisé les textes en vigueur et ont annoncé qu’elles prendraient une position officielle prochainement.

Le Président de l’association Que Choisir ? a contesté que les ouvertures dominicales profitaient aux consommateurs. Celui de l’association des commerçants non-sédentaires du département a constaté que les marchés du dimanche (dont le plus important a lieu précisément à Aubière) souffraient de la concurrence dominicale des grandes surfaces.

Plusieurs élus de gauche d’Aubière, de Clermont et de Cournon ont tenu à donner un caractère politique au débat. Pour eux, c’est bien l’augmentation du pouvoir d’achat et donc des salaires qui permettra de relancer la consommation ; ce n’est ni le travail le dimanche ni les soldes !

La municipalité d’Aubière souhaite tendre vers une limitation de la tolérance en permettant toutefois l’ouverture pour les dimanches de fêtes de fin d’année dans les mêmes proportions mais par branches d’activité.

Christian SINSARD a clos la soirée en regrettant toutefois que les organisations patronales et les élus de droite d’Aubière qui avaient été invités n’aient pas cru devoir venir défendre le projet voulu par le MEDEF et l’UMP.


Je contribue
La contribution

forum info modere