Intermittent du spectacle : :

Une lutte d’intérêt général !

Intermittent du spectacle n’est pas un métier. C’est un statut. Il recouvre un panel large de professions qui contribuent aux arts et à la culture : ouvriers, techniciens, artistes de diverses disciplines. Ils exercent des missions courtes et très souvent mal rémunérées. Pourtant la fin d’une pièce de théâtre, d’un spectacle de danse ou de musique, d’un film ou d’une tournée de concerts ne signifie pas toujours arrêt d’activité. Il faut créer, recréer, répéter des textes, des gammes. C’est un moment intense de travail. C’est là que ce qui est baptisé « régime d’intermittent » permet d’assurer un revenu minimum en dehors de ces périodes dites « d’activité » que l’on pourrait qualifier « d’activité visible ».


18 juin 2014

C’est à ce système mutualisé que veut s’attaquer le grand patronat, détournant déjà le statut d’intermittent en l’utilisant pour ne pas avoir à établir de CDI et ainsi peser sur les salaires. Il faut que cet abus, bien réel, cesse plutôt que faire porter le débat sur le « coût de l’indemnisation » des périodes dites de chômage. En réalité, le MEDEF veut faire sur tout et en tout, faire des économies sur les travailleurs, et allant ainsi, parfois jusqu’à violer la loi.

Mais l’arrière-fond de cette lutte est encore plus fondamental. Dans notre société, se développe la précarité du travail. La poursuite des mutations des systèmes de production, encore accélérée par la révolution numérique, oblige à permettre aux salariés, dans leur diversité, de consacrer du temps à la formation. Dans cette situation, le mouvement des intermittents pose la grande question de la protection de tous les salariés qui subissent l’emploi précaire ou discontinu et de ceux qui doivent dégager toujours plus de temps pour se former dans l’intérêt à la fois de leur « évolution-promotion » personnelle et de l’efficacité de leur collectif de travail ou de leur entreprise. C’est cette part là que le grand patronat ne veut pas rémunérer. La formation de chacune et chacun, tout au long de sa vie, ne peut être « un coût », mais un investissement pour l’avenir et pour l’efficacité économique et sociale. Il ne s’agit pas ici d’une problématique marginale à un moment où plus de 85 % des embauches s’effectuent en CDD. En s’attaquant au régime des intermittents, le MEDEF combat l’instauration de nouveaux droits sociaux pour les travailleurs précaires et entend grignoter ceux acquis au fil d’années de luttes. Bref, il refuse la solidarité sociale. Et l’argumentation comptable développée sur un prétendu coût trop élevé est fausse, au regard de l’apport de la culture qui, prise au sens large, représente 670 000 emplois et plus de 100 milliards € de contribution directe à l’économie nationale.

Plutôt que d’insulter les mouvements des artistes et techniciens de l’art et des cheminots, un gouvernement de l’intérêt général, un gouvernement progressiste, devrait susciter le débat public sur ces enjeux d’intérêts communs, au cœur des mutations de la société. Il ferait valoir la délibération publique, donc la démocratie, pour une mise en mouvement populaire contre la rapacité du capital afin d’inventer de nouvelles formes de sécurité et de solidarité sociales.

.........................................................................................................................

La Fédération PCF du Puy-de-Dôme apporte tout son soutien au mouvement des intermittents.

Le gouvernement doit entendre la colère du monde de la culture, tant en ce qui concerne la baisse des budgets que la réforme du régime des intermittents.

Cette réforme, négociée de manière déloyale, est illégitime. Elle ferait peser durant trois ans 2 milliards d’économie sur le dos des chômeurs, entrainerait une baisse de 10 % de leurs allocations et exclurait des milliers d’entre eux du régime spécifique.

Le ministre du Travail ne doit pas agréer la convention Unedic.

Le gouvernement doit peser de tout son poids pour forcer le Medef à reprendre les négociations.

La Fédération PCF du Puy-de-Dôme appelle à participer aux manifestations prévues et à apporter tous soutiens aux diverses mobilisations.


Je contribue
La contribution

forum info modere