SUR LE FRONT DES LUTTES


 

Fermeture de la seita à Riom : une annonce innacceptable !

Mardi 29 novembre, la Seita (Manufacture des Tabacs) annonce la fermeture de son dernier site de fabrication de cigarettes en France à Riom (239 postes dont certains reclassés de Carquefou) et de son site de recherche de Fleury-les-Aubrais, dans le Loiret (87 postes). Pour le territoire la disparition de cette entreprise engendrerait un nouveau coup dur pour l’économie locale, ses commerces, ses services publics (école, hôpital,...) tout comme les projets portés par les collectivités locales.


Mise en ligne : 23 janvier 2017Suite

L’avenir des ACC

Lundi 21 novembre 2016, avec les élu-e-s communistes de Clermont-Ferrand avec 3 élus du Stif (Syndicat des Transports d’Ile de France) ont répondu à l’appel des syndicats des ACC (Atelier de Construction du Centre) dans le cadre de la bataille pour sauvegarder cette entreprise et à travers elle une filière.


Mise en ligne : 23 janvier 2017Suite


Le travail du Dimanche, c'est toujours non !

CORA

Le l’hypermarché CORA a décidé d’ouvrir tous les dimanches matin. Pour les clients du magasin, certains pourront trouver alléchante cette offre d’ouverture élargie mais ne faut-il pas voir plus loin ? Pour les salarié(es), déjà disponibles 6 jours de la semaine à des horaires variables c’est une nouvelle et grave perturbation de leur vie et de celle de leur famille. En fait quel est l’objectif des (...)


Mise en ligne : 23 janvier 2017Suite

L'AIA

En décembre, les salariés de l’AIA, entreprise d’État du ministère de la défense, d’État spécialisée dans la maintenance aéronautique et notamment des moteurs, ont engagé un mouvement de grève pour le maintien de leur statut d’ouvrier d’Etat.


Mise en ligne : 23 janvier 2017Suite


Communiqué de presse

Michelin

Vendredi 13 mai, Pierre Miquel (secrétaire départemental du PCF63), les élus communistes Cyril Cineux (adjoint au maire de Clermont-Fd) et Boris Bouchet (Conseiller régional, porte-parole du PCF du Puy-de-Dôme) sont allés soutenir les salariés Michelin mobilisés sur le site de La Combaude contre la fermeture du service de rechapage et les suppressions d’emplois dans l’ingénierie.


Mise en ligne : 13 mai 2016Suite

Mobilisation des salariés de Flowserve SAS à Thiers pour le maintien du site et de l’emploi

Lettre ouverte à Monsieur Manuel VALLS

Monsieur Le Premier Ministre,

Le groupe international FLOWSERVE, spécialisé dans la production de vannes et de pompes industrielles, a annoncé le 17 mars 2016 la fermeture de son site de Thiers dans le Puy-de-Dôme.
85 salariés du bassin thiernois et 13 salariés de la région parisienne sont concernés directement par la fermeture de ce site industriel, sans compter les pertes d’emploi indirectes chez ses sous-traitants et ses fournisseurs dans ce bassin déjà durement impacté par la crise économique et sinistré en termes d’emplois industriels.


Mise en ligne : 24 mars 2016Suite


SOUTIEN AUX POMPIERS PROFESSIONNELS

En cette fin d’année, la mobilisation des sapeurs-pompiers du Puy-de-Dôme s’intensifie et s’amplifie. Ce mouvement est motivé par une remise en cause de la qualité et de la proximité du service public de secours. Certains auraient tort de caricaturer ce mouvement en grève corporatiste car ce sont le secours à la personne et la santé de nos concitoyens qui sont en jeu.


Mise en ligne : 18 décembre 2015Suite

Aubert et Duval :

des annonces de suppressions d’emplois insupportables !

Dans un entretien au quotidien La Montagne du 09 octobre 2014, le directeur du site Aubert et Duval des Ancizes-Comps nous apprend qu’un plan social est en préparation pour la fin de l’année. Selon lui, l’entreprise traverse une année de crise, à l’issue de laquelle l’aciérie des Ancizes devra « courber l’échine ». Nous pourrions pleurer à chaudes larmes en lisant le bilan dressé par Monsieur le directeur. Effectivement, le chiffre d’affaires d’Aubert et Duval n’est « que » de 260 millions d’€, soit un niveau inférieur à 2009, et l’entreprise doit faire face à une concurrence féroce.


Mise en ligne : 31 octobre 2014Suite


Clermont-ferrand - St Joué les tours

Michelin : 700 suppressions d'emploi de trop

« Michelin se distingue encore une fois par son cynisme, sa brutalité : avec un chiffre d’affaires en augmentation de 25 % et un bénéfice net de 1,5 milliards d’euros, Michelin a le culot d’annoncer 700 suppressions d’emplois, sans compter les dégâts sur la sous-traitance.

Encore une fois, les salariés sont la variable d’ajustement des profits, au plus grand bénéfice des actionnaires. Pourtant, il faut le dire et le redire, ce sont les salariés qui fabriquent et qui crée la richesse de cette entreprise de ce pays. Malgré cela, les salaires de Michelin sont dans les plus bas des entreprises du caoutchouc et ne représente que 20 % du chiffre d’affaires. Cela veut dire que Michelin a suffisamment de moyens pour augmenter les salaires, cela contribuerait à la relance économique et à la croissance.


Mise en ligne : 11 juillet 2013Suite

AMISOL : déclaration des élus du Front de gauche

Les élus du groupe Front de gauche du Conseil régional d’Auvergne, du Conseil général du Puy-de-Dôme, du Conseil Municipal de Clermont-Fd et de Clermont-Communauté ont pris connaissance avec stupéfaction du jugement rendu par la Cour d’Appel de Paris concernant le dossier de l’amiante dans l’entreprise AMISOL, inscrit dans la mémoire collective clermontoise comme un des plus grands scandales sanitaires de ce siècle. Le non-lieu prononcé à l’encontre de l’ancien patron de l’entreprise est vécu par les ex-salariés, leurs familles, de nombreux citoyens, comme une profonde injustice.

Signez la pétition :

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoAssinar.aspx?pi=AMISOL


Mise en ligne : 14 février 2013Suite


SOLIDARITÉ AVEC LES SALARIÉS DE GOODYEAR

Depuis 2007, les salariés, leurs syndicats, et en particulier la CGT, se battent pour maintenir les emplois et leur site de production dans la Somme qui compte 12% de chômeurs, 3 points de plus qu’au niveau national. Plus de 1200 emplois directs sont en jeu et 4000 avec les sous-traitants dans une région qui compte déjà près de 20% de chômeurs.


Mise en ligne : 14 février 2013Suite

La Banque de France, essentielle aux territoires et aux citoyens !

Le 29 janvier dernier à Paris, au rassemblement des agents de la Banque de France, qui manifestaient pour dénoncer le nouveau projet de « modernisation » présenté par le Gouverneur de la Banque de France, André CHASSAIGNE a pris la parole :


Mise en ligne : 6 février 2013Suite


Verrerie OI de Puy-Guillaume

90 emplois menacés pour servir les actionnaires

Après plusieurs mois d’incertitudes, les craintes sur la fermeture d’un four de la verrerie de Puy-Guillaume, et la suppression de plusieurs dizaines d’emplois sur le site viennent de se confirmer. Comme le précisent les représentants syndicaux de l’entreprise, ce sont 50 équivalents temps-plein, soit 60 emplois en CDI environ qui sont menacés puisque certains salariés ne sont pas à temps plein, mais on arrive à 90 emplois en intégrant les intérimaires renvoyés en juin chez eux sans possibilité de reprise aujourd’hui, et les sous-traitants. Comme le précise tranquillement la Direction dans un communiqué du 9 novembre « le four 7 est mis à l’arrêt définitivement (…) afin d’abaisser le coût de production. (…) Ce projet entraîne la suppression de 50 emplois, en priorité par des mutations internes et des départs volontaires » !


Mise en ligne : 15 novembre 2012Suite

Mobilisation chez Conforama Clermont-Ferrand :

Les salariés doivent être respectés !

Inquiets pour leur avenir, ces derniers ont en effet décidé d’une journée de mobilisation nationale pour dénoncer les menaces pesant sur 288 emplois de sept Services Après Vente, les pressions et la flexibilité dont ils sont victimes et pour exiger plus de respect et une augmentation de leur pouvoir d’achat.


Mise en ligne : 15 novembre 2012Suite


Auversun

AUVERSUN était le premier fabricant et assembleur en Europe à proposer une gamme de panneaux photovoltaïques 100 % recyclables. Cette société Clermontoise, créée en 2008, employait jusqu’à 80 salarié-e-s au plus fort de son activité et réalisait un chiffre d’affaire de + de 20 millions d’€ annuel en 2010 et 2011.


Mise en ligne : 13 novembre 2012Suite

AIA : La lutte paye !

En 2009, le gouvernement SARKOZY avait décrété l’arrêt de l’embauche d’ouvriers de l’Etat au ministère de la défense. Depuis cette date, les mauvais coups portés n’ont cessé de pleuvoir sur les salariés de ce ministère : RGPP, blocage des salaires, sous-traitances et externalisations, remise en cause des statuts, réorganisations, fermeture de site, suppressions de 54 000 emplois et ce, alors que le budget de la défense n’était pas en diminution. Cette situation est principalement dûe aux orientations politiques de la droite qui privilégiait une armée projetable à la solde de l’OTAN, plutôt qu’une armée consacrée à la défense du territoire et au service des citoyens.


Mise en ligne : 13 novembre 2012Suite


Régional : Les salariés ne veulent pas être sacrifiés sur l’autel de la rentabilité.

Depuis l’annonce dans la presse économique d’une restructuration des filiales aériennes d’Air France (Régional, BRITAIR, Air linair), les salarié-e-s de ces compagnies vivent dans l’incertitude la plus totale et ce n’est pas les atermoiements des différentes directions sur la constitution du Pôle Régional Français, nom provisoire donné à la futur entité, qui amènent de la clarté aux débats.


Mise en ligne : 13 novembre 2012Suite

ACC : un savoir-faire et des compétences à préserver et à développer !

En 2012, après une rénovation réussie des rames de la ligne 1, la RATP charge les ACC IM de la rénovation de la ligne B. Un cahier des charges sous évalué se traduit par une perte importante sur chaque voiture livrée.


Mise en ligne : 13 novembre 2012Suite


Régional :

La sanction comme dialogue social ?

Pour faire reculer les salariés qui luttent contre le projet de restructuration d’Air France, la direction de Régional choisit, encore une fois, l’intimidation et la sanction contre des syndicalistes.


Mise en ligne : 20 août 2012Suite

Les salariés d’Yvan Béal sont en lutte pour la sauvegarde de 52 emplois.

Cette entreprise, leader national de la distribution de matériels d’entretien et de création d’espaces verts, fait aujourd’hui les frais de la logique capitaliste du profit maximum. Reprise en 2008 par un consortium d’actionnaires via une holding, YVAN BEAL ne connaissait pas vraiment la crise avec un chiffre d’affaire en constante augmentation et des marchés en pleine évolution. Mais après l’acquisition, tout bascule. Pour honorer les prêts contractés lors de la reprise, la priorité a été avant tout donnée aux actionnaires avec la distribution de juteux dividendes. Le montage financier est meurtrier pour l’activité de l’entreprise, contraignant la société à vendre son immeuble.


Mise en ligne : 21 mai 2012Suite



Aussi