SOUTIEN AUX POMPIERS PROFESSIONNELS

En cette fin d’année, la mobilisation des sapeurs-pompiers du Puy-de-Dôme s’intensifie et s’amplifie. Ce mouvement est motivé par une remise en cause de la qualité et de la proximité du service public de secours. Certains auraient tort de caricaturer ce mouvement en grève corporatiste car ce sont le secours à la personne et la santé de nos concitoyens qui sont en jeu.


18 décembre 2015

Dans le Puy-de-Dôme, comme ailleurs, il revient au Conseil Départemental de garantir les moyens humains et matériels pour permettre aux sapeurs-pompiers d’assumer pleinement leurs missions et leurs responsabilités avec une charge de travail qui correspond à 2256 heures de travail par an soit plus de 43h par semaine.

Dans l’organisation des secours, la place des pompiers professionnels est prépondérante, y compris pour favoriser une implication optimum des pompiers volontaires. Il n’y a pas lieu d’opposer ces deux catégories de pompiers et pourtant les orientations politiques actuelles visent à réduire le nombre de pompiers professionnels en instrumentalisant les pompiers volontaires.

L’intersyndicale du SDIS 63 n’est pas dupe de cette situation et avait obtenu de M. GOUTTEBEL, Président du Conseil Général, un engagement ferme par un protocole d’accord signé de part et d’autre. Ce protocole comportait notamment l’embauche de 42 pompiers professionnels sur 3 années (2014, 2015, 2016). En plein examen du budget 2016 du Conseil Départemental, il apparait que M. GOUTTEBEL et les élus de la majorité ne s’engageraient que sur 28 embauches, actant de fait la suppression de 14 pompiers professionnels, en complète contradiction avec le protocole d’accord du 6 Mars 2014.

Pour le PCF 63, et à l’image des interventions des élus FDG à l’assemblée départementale, il n’est pas tolérable de jouer avec la vie et la santé de nos concitoyens en fragilisant l’emploi chez les sapeurs-pompiers professionnels.
Si le PCF n’est pas indifférent aux difficultés budgétaires rencontrées par toutes les collectivités suite à la baisse massive des dotations de l’Etat, il existe d’autres moyens d’équilibrer un budget sans amputer le service public, surtout quand il a un lien direct avec la survie et la santé de nos concitoyens.

Non seulement il devient urgent que les collectivités se fédèrent et se mobilisent pour exiger de l’Etat, l’arrêt des baisses de dotations en remettant en cause par exemple les cadeaux offerts aux grandes entreprises qui nous coûte plus de 40 milliards par an via des dispositifs tels que le CICE, …

Mais il faut aussi prendre conscience que des moyens existent. C’est pourquoi, dans l’assemblée départementale, les élus FDG n’ont de cesse de proposer des alternatives budgétaires pour maintenir un service public viable pour toutes et tous.
M. GOUTTEBEL avec les élus de la majorité du Conseil Départemental doit entendre et répondre concrètement aux revendications des sapeurs-pompiers ainsi qu’à celles des travailleurs sociaux. Continuer à faire la sourde oreille ne peut qu’alimenter le mouvement de révolte qui ébranle actuellement le Conseil Départemental.

Les sapeurs-pompiers ont des propositions travaillées et cohérentes afin d’assurer un service public de haut niveau sur tout le Puy-de-Dôme dans le cadre d’un budget maîtrisé et viable. Nous soutenons leur démarche et leur mouvement et irons à leur rencontre aujourd’hui vendredi 17 novembre lors des initiatives qu’ils ont programmées.

Avec les élus Front de Gauche au conseil départemental, la fédération PCF du Puy-de-Dôme appelle à la raison M. GOUTTEBEL et sa majorité sous peine de porter atteinte à l’intérêt général qui guide indubitablement l’action des sapeurs-pompiers.

Pierre MIQUEL
Fédération PCF du Puy-de-Dôme

Signez la pétition en ligne :
https://www.change.org/p/m-le-pr%C3%A9sident-du-conseil-d-administration-du-sdis-63-pour-le-maintien-des-embauches-de-pompiers-pr%C3%A9vues-en-2016-au-sdis-63