MArdi 1er Février 2011 :

SOUTIEN AUX PEUPLES DU MAGHREB

En un mois l’onde révolutionnaire s’étend avec une force inouïe sur le monde arabe. Les peuples, Tunisiens et Egyptiens mais aussi Algériens, Yéménites ou Jordaniens manifestent leur ras le bol de se voir humiliés par des pouvoirs corrompus, leur ras-le-bol d’une vie étouffée, d’une démocratie confisquée et d’un avenir bouché.


4 février 2011

Rassemblement de solidarité avec le peuple Egyptien
Mardi 1er février 2011 – Clermont-Ferrand

Nous sommes révoltés et consternés par la répression brutale qui frappe le peuple Egyptien, révoltés par la censure des moyens d’informations, la fermeture des accès Internet. La police, comme ce fut le cas en Tunisie, n’hésite pas à tirer à balles réelles sur les foules. Ces actes ignobles démontrent à quel point ce régime méprise et craint ceux qui se soulèvent aujourd’hui. La censure et la répression ne sont jamais des preuves de force mais au contraire des aveux de faiblesse.

Malgré la violence policière, depuis plus d’une semaine, les Egyptiens sont plus que jamais déterminés à conquérir leur liberté.

En Egypte, plus encore qu’en Tunisie, les inégalités sociales n’ont pas arrêté de se développer et de se creuser. 32 millions d’Egyptiens, 40% de la population, vivent avec moins de 2 dollars par jour alors que la croissance économique du pays est de 5 %.

Les richesses du pays ont été accaparées par quelques-uns laissant sur le bord de la route des millions d’individus qui, en plus de subir la pauvreté, ont dû supporter la violence du régime.

Il y a au cœur de ces révoltes une profonde remise en cause de l’ordre économique. L’autoritarisme et le libéralisme ont été soutenus et encouragés par les pays occidentaux et les institutions internationales comme le FMI ou l’OMC. Les gouvernements occidentaux, la bourse, les agences de notation, le libéralisme en général s’accommodent fort bien des régimes policiers quand ceux-ci permettent à tout ce beau monde de s’enrichir tranquillement.

D’ailleurs, on a vu les agences de notations baissaient les notes de la Tunisie et de l’Egypte alors même que ces pays se portent bien financièrement. Pour les agences de notations, pour les marchés financiers plus de démocratie signifie pour eux plus de risques pour les investisseurs. Quelle honte !

Les autorités françaises se contentent d’en appeler au dialogue alors que la répression fait des dizaines de victimes. Après avoir perdu toute crédibilité dans la défense insoutenable de Ben Ali en Tunisie, les autorités françaises vont-elles de nouveau se couvrir de honte ?

Le gouvernement Français doit sortir de son silence complaisant et scandaleux en condamnant la répression criminelle du régime de Moubarak et doit exiger le respect des libertés.

L’Union Européenne doit profondément refonder ses politiques d’accords et de coopération avec l’ensemble des pays de la Méditerranée. Elle doit maintenant construire un partenariat, d’égal à égal, qui ne soit plus basé sur les règles libérales du libre échange et qui ne profitent qu’aux intérêts des multinationales.

Le Parti Communiste Français est aux côtés des peuples Tunisiens et Egyptiens dans leurs luttes pour construire la démocratie, le changement et gagner leur liberté et des droits sociaux.
Ces révolutions montrent à la face du monde que rien ne peut résister à un peuple en marche.
L’avenir n’est pas écrit. Mais rien ne sera plus jamais comme avant.

Les communistes réaffirment toute leur solidarité avec les démocrates, les jeunes et les peuples du Maghreb et du Proche-Orient qui luttent pour leurs libertés. Le PCF continuera son action solidaire à leur côté dans la vigilance et la détermination.


Je contribue
La contribution

forum info modere