Recours au 49.3 : :

Refusons le coup de force du Gouvernement contre les travailleurs et la démocratie Mobilisons-nous pour le retrait de la loi El Khomri

Deux mois de mobilisations syndicales, populaires et citoyennes, prenant des formes nouvelles, viennent d’accompagner la présentation, la mise sur l’agenda et le début des débats parlementaires sur le projet de loi El-Khomri. Le travail d’explication de son contenu et de ses conséquences pour les 24 millions de salariés du pays a bousculé les plans de bataille des libéraux et des forces patronales. Selon plusieurs sondages, plus de 70 % des Français sont aujourd’hui opposés à ce texte.


11 mai 2016

Au lieu de provoquer une prise de conscience sur la nécessité de retirer le projet de loi El Khomri, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé hier le recours à la procédure la plus antidémocratique de notre Constitution - l’article 49, alinéa 3 - pour empêcher la représentation nationale d’en débattre et de voter contre le projet de loi travail. C’est donc avec l’arme constitutionnelle la plus rétrograde et conservatrice que constitue l’article 49 alinéa 3 de notre Constitution que le Président de la République et son Gouvernement entendent répondre au nouveau souffle démocratique et social qui s’est exprimé ces deux derniers mois. C’est un coup de force d’une inacceptable brutalité qui incarne à lui seul la dérive droitière et libérale d’un pouvoir déconnecté du réel.

Face à une majorité dans la rue, dans l’opinion publique et maintenant au Parlement, le gouvernement, isolé, fait donc le choix de l’autoritarisme et la cécité.

A défaut de majorité ce gouvernement, replié sur lui-même et sans majorité, préfère user d’un triple coup de force :
-  Coup de force contre le monde du travail, qui signerait une régression historique du droit du travail par la remise en cause de la protection des salariés,
-  Coup de force contre les Françaises et les Français, dont sept sur dix rejettent cette réforme qui porte atteinte aux plus fragiles,
-  Coup de force contre notre démocratie et la représentation nationale, privée de son rôle de législateur et humiliée par la manœuvre grossière et symptomatique d’un exécutif à la dérive.

Les communistes du Puy-de-Dôme appelle à faire échec à ce triple coup de force et à obtenir le retrait du projet de loi El Khomri.

Ils appellent tous les Puydômoises et Puydômois à se mobiliser et à se rassembler dès ce jeudi 12 mai à 17 h 30, place de Jaude à Clermont-Ferrand.

Ils soutiennent et appellent tous nos concitoyens à rejoindre les mobilisations syndicales et citoyennes qui se construisent pour contribuer au retrait du texte, notamment les 17 et 19 mai prochains.

Suite à l’appel lancé par André Chassaigne, président des députés Front de Gauche, ils demandent à tous les parlementaires de gauche de constituer et de voter une motion de censure de gauche, seul moyen laissé par l’exécutif pour rejeter le projet de loi.

Partout, de la rue aux institutions, faisons entendre notre colère contre ce recul majeur de nos droits sociaux.

Pierre MIQUEL,
Secrétaire départemental du PCF 63

Boris BOUCHET,
Porte parole du PCF 63


Je signe la pétition

Identifiants personnels
Lien hypertexte :


Je contribue
La contribution

forum info modere