Présentation des voeux et des candidat(e)s du Front de Gauche

La séance s’ouvre dans la consternation. La disparition de Ludovic Lucot nous a tous cruellement frappés André Chassaigne rappelle brièvement comment sa victoire aux récentes élections cantonales est le parfait symbole de la démarche du Front de Gauche. Vient ensuite la présentation des vœux, chacune des trois composantes fondatrices (PG, GU, PCF) prenant tour à tour la parole.


31 janvier 2012

Le Parti de Gauche s’attache à montrer que les formules traditionnelles recouvrent en fait tout le message d’espoir dont le FdG est porteur. Ainsi prospérité c’est refus de l’austérité, santé c’est refus de la casse du service public et égalité de tous devant l’accès aux soins. Tout ce qui se souhaite ordinairement début janvier sous-tend mise des finances au service du peuple et résistance. Mais s’agit-il vraiment de vœux ? Non, c’est ce que nous allons nous offrir ! Bien sûr nous allons nous débarrasser de Sarkozy mais cela ne suffit pas. Tous ensemble dans l’unité et le dynamisme il nous faut sortir le peuple de la résignation et réaliser notre programme.

La Gauche Unitaire situe les futures élections dans un contexte économique très difficile. Le pouvoir tape toujours sur les mêmes. Dans ce climat il peut sembler incongru de présenter des vœux mais il existe une échéance propre à mobiliser l’espoir. L’Humain d’Abord est bien plus que le titre d’un programme, c’est un principe philosophique. Il s’agit de reprendre le pouvoir et rétablir la démocratie. Nous avons les outils et les moyens pour le faire. Cela passe par SMIC à 1700€, retraite à taux plein à 60 ans, lutte contre la précarité, limitation des CDD au profit des CDI qui doivent devenir la norme. A travers la relance des services publics il faut que tous nous nous mettions à reconstruire. Notre tâche c’est de battre la droite et redonner l’espoir.

Le PCF, tout comme les intervenants précédents, commence son message par un hommage à Ludovic Lucot. Pour la mémoire de son camarade, il va encore plus loin en évoquant la dimension de la lutte toujours associée chez le militant que nous venons de perdre à la dimension festive. Ludovic c’était la fierté d’être engagé, la fierté de faire partager ses idées. Pour honorer sa mémoire relevons la tête. Et la demande permet d’exprimer en cette soirée les vœux du PCF : bonheur et réussite pour tous ceux qui luttent. Avec les deux campagnes 2012 doit donner de nouvelles forces au FdG. La pertinence de sa démarche de rassemblement est attestée par le résultat des trois dernières élections dans le département (européennes, régionales, cantonales). Nous avons su faire la preuve auprès des citoyens que cette démarche était la bonne, que nous savions être le relais de leurs attentes. Nos entendons amplifier le mouvement pour 2012.

En fait les deux élections à venir c’est une seule et même campagne pour porter le combat en rupture avec le capitalisme. Nous pouvons prendre exemple sur la cinquième circonscription où l’action du député Chassaigne s’exerce en associant les habitants à la construction de leur avenir. Un député FdG c’est un député utile, qui porte des convictions de justice sociale, de lutte, d’engagement collectif. Un député FdG c’est un inlassable travailleur. Nous avons besoin du plus grand ombre de ces députés pour porter très haut notre programme.

André Chassaigne, député sortant de la cinquième circonscription et candidat à un nouveau mandat, introduit ensuite la présentation des candidats. Ils représentent notre diversité, notre richesse et font avancer un nouveau rassemblement, donnant un sens nouveau à notre combat. Nous avons reconstruit des liens qui n’existaient plus entre organisations politiques, mouvement syndical et ouvrier. Ces liens se retissant nous irons loin. Quelque chose bouge dans le pays. Derrière les candidats il y a le travail collectif du FdG, c’est la solution ! Il ne suffit pas de battre Sarkozy, il faut que le changement se fasse avec un contenu : des réformes en rupture. Nous avons la responsabilité de faire évoluer les consciences. L’Humain d’Abord passe par le mieux vivre. Cela suppose d’affronter la finance, de briser le carcan européen (rompre avec le traité de Lisbonne). La mise en œuvre a déjà commencé, il faut faire grandir les exigences. Par notre engagement dans les luttes sociales nous pesons de plus en plus dans le pays. Pour gagner il faut avancer sur l’exigence de rupture. Ce dont nous avons besoin, c’est d’un coup de balai, pas d’une alternance.

La parole aux candidats. Et finalement, circonscription par circonscription, Chaque candidat vient se présenter.

Cyril Cineux (Première) place sa façon de faire de la politique autrement pour porter l’espoir dans la perspective d’un choix entre deux thèmes radicalement opposés ;. La finance ou les peuples ? Trop d’injustices ou plus de profits ?

Pascal Estier (deuxième) voit sa circonscription comme un vrai champ de bataille où déployer une stratégie de reconquête. Le peuple va peut-être se réveiller ! Clouons les pseudos démocrates et les malfrats de la politique en servant « du bon rouge et pas du petit rosé » ! Riom a besoin d’un député qui pèse lourdement pour une vraie politique de gauche.

Patricia Guilhot, sur la troisième, a conscience de s’attaquer à une circonscription qui ne semble pas la plus facile. Elle éprouve une vraie fierté d’y porter la parole du FdG. Celui-ci se construit, grandit, tisse des liens très forts en présentant un programme d’une grande richesse.

Quant à Eléonore Périse pour la quatrième, la petite fille de Républicain Espagnol qu’elle est reconnaît porter profondément en elle des valeurs fondamentales de justice sociale. Elle voit dans le Front de Gauche la force capable d’un véritable changement. Il est primordial de supprimer le pouvoir des agences de notation. Pour réussir il faut une écoute collective. Tous ensemble nous serons plus forts.

Ni Dieu, ni César, ni Tribun, mais le Front de Gauche. C’est la lutte...


Je contribue
La contribution

forum info modere