PRESENTATION DE LA LISTE "L'HUMAIN AVANT TOUT" EN AUVERGNE


27 janvier 2010

Le 21 janvier avec l’arrivée de la nuit la grande salle de la Maison du Peuple commence à s’animer. Des décorations se mettent en place, florales autant que politiquement offensives, en même temps qu’un alléchant buffet est peu à peu dressé. la liste du Front de Gauche pour les élections régionales va être présentée aux militants. André Chassaigne, tête de liste, est encore retenu à Ambert pour la cérémonie des vœux à la sous-préfecture. En attendant son arrivée, un(e) représentant(e) de chacune des grandes composantes du Front de Gauche va prononcer quelques mots d’introduction.

Ensemble, militons pour une Auvergne solidaire, écologique et citoyenne

Le 21 janvier avec l’arrivée de la nuit la grande salle de la Maison du Peuple commence à s’animer. Des décorations se mettent en place, florales autant que politiquement offensives, en même temps qu’un alléchant buffet est peu à peu dressé. la liste du Front de Gauche pour les élections régionales va être présentée aux militants. André Chassaigne, tête de liste, est encore retenu à Ambert pour la cérémonie des vœux à la sous-préfecture. En attendant son arrivée, un(e) représentant(e) de chacune des grandes composantes du Front de Gauche va prononcer quelques mots d’introduction.

Le discours du Parti de Gauche est dynamique et tonique. Après avoir remercié les militants de leur présence, il constate tout d’abord le succès de la réunion. Le Front de Gauche perdure depuis les élections européennes, grâce au PCF et sa politique de large ouverture des listes. Sarkozy fait de ces élections régionales une élection nationale. A nous aussi d’en faire autant. Dans notre pays 20 régions sur 22 à gauche n’ont pas mené une politique sociale. Il faut changer en reprenant le pouvoir pour une vraie politique de gauche. L’ambition du Front de Gauche est d’arriver en tête des formations de gauche.

Pour la Gauche Unitaire le Front existe et s’élargit dans le contexte national et international d’une crise dont on continue à ressentir les effets. Il y a à la fois aberration de la situation politique et crise de démocratie. Réforme des collectivités territoriales et attaques contre les retraites n’en sont que quelques exemples. Par rapport à tout cela il faut s’ancrer à gauche et donner des perspectives. Pour mettre la société en mouvement le vote Front de Gauche est le « vote utile ».

Le PCF, avec ses mots de bienvenue et remerciements, se réjouit de la formidable aventure que représente le Front de Gauche et qu’il faut continuer avec ambition. Nous devons provoquer la rupture avec la droite jusqu’à gagner. Notre campagne sollicite l’intervention citoyenne, pour la mener il faut OSER. Oser utiliser l’argent au service des hommes et des territoires, oser passer du discours aux actes. En 2007 le candidat Sarkozy nous poussait à « rêver la France d’après ». Ce rêve est un cauchemar ! Nous devons imaginer une Auvergne autrement, une Auvergne lieu de résistance et de contre-offensive.

Après des agapes reconstituantes, André Chassaigne arrive vers 20h30. Le soin d’organiser l’accueil est confié à quelques personnalités qui, apportant leur soutien à la liste, vont témoigner en précisant les motivations de ce soutien.

Un membre du CE de la Banque de France, non encarté politiquement, y voit essentiellement trois raisons. Premièrement le Front de Gauche est né après la victoire du non au Traité Constitutionnel Européen. Il faut quelque chose pour poursuivre. Ensuite, par rapport au socle social de la France bâti sur le programme du Conseil National de la Résistance, seul le Front fait encore siennes ces valeurs. Enfin quels élus sont encore au contact des travailleurs en lutte ? Il faut concrétiser ce qui se construit et le porter à la victoire.

Au nom de la demande d’une solidarité dynamique des territoires, une élue locale dit son enthousiasme d’appartenir à la liste qui porte des valeurs humaines et défend la démocratie. Elle en a assez de cette droite qui rudoie les plus faibles.

Une militante féministe très affirmée a bien longtemps attendu que la gauche se rassemble sur des valeurs de transformation sociale. Enfin l’espoir existe ! Egalité hommes-femmes, droits des étrangers sont des points à souligner tout particulièrement parmi les options que défend le Front de Gauche.

Et c’est au tour d’un cheminot qui vient de prendre sa retraite à 55 ans de voir dans les récentes déclarations de Martine Aubry une motivation suffisante pour l’exigence d’une autre gauche. Par rapport aux régions organisatrices des transports va-t-on aller à la mise en concurrence de la SNCF et à la déréglementation ou à la défense du service public ? Ce cheminot combatif avoue avoir laissé la LCR pour rejoindre la Gauche Unitaire car il y en a assez des « y a qu’à ». Il faut construire une force politique donnant des perspectives de transformation sociale.

Et c’est enfin le moment de la présentation de la liste. André Chassaigne place tout d’abord le souhait de sa réussite dans le cadre des « vœux anti crise » qu’il vient de recevoir à la sous-préfecture. Reprenant ensuite à son compte tous les symboles du sous-commandant Marcos, auteur de la formule, il estime que le « vent d’en bas » a forci et que c’est maintenant un souffle puissant qui porte le front de Gauche. Et l’allégorie du vent conduit tout naturellement à la citation d’une phrase du magistral « quatre-vingt treize » de Victor Hugo, « le vent souffle encore mais le moulin n’y est plus ». En réalisant l’union, le Front de Gauche reconstruit le moulin.

La liste présentée enclenche un mouvement dans l’écoute et le respect mutuel. Les candidats le disent à tour de rôle, en se faisant connaître aux militants. Il n’y a pas de programme ficelé, nous allons le construire ensemble mais cela ne signifie nullement partir de rien. Au contraire nous allons nous appuyer sur des constructions élaborées dans la lutte. Le mot de la fin revient à ce Maire non engagé politiquement mais qui a fait l’effort de venir sur la liste pour nous soutenir. Nourri de l’enseignement de Gandhi, il rappelle que « quand il y a un problème, celui qui le voit et ne fait rien fait partie du problème ». Lui ne veut pas faire partie du problème…


Je contribue
La contribution

forum info modere