Ne touchez pas à notre Poste !

- Déclaration d’André Chassaigne, Député du Puy-de-Dôme, Maire de St-Amant-Roche-Savine, Président de l’Anecr

- Pétition en ligne


28 janvier 2009

"Syndicats, associations et partis politiques viennent de lancer un appel unitaire pour un débat public et un référendum populaire sur le service public postal, en réaction à l’annonce de la privatisation de La Poste par son Président.

Je suis fier que l’Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) que je préside, forte de ses 12 000 élus, soit un des tous premiers signataires de cet appel.

Je veux rappeler ici tout mon soutien à cette riposte, que je souhaite massive, dans un contexte où les services publics subissent les coups terribles de la « Révision Générale des Politiques Publiques » (RGPP) mise en oeuvre par le gouvernement. Un gouvernement qui privilégie avant tout des intérêts financiers privés plutôt que de prendre en compte les besoins du plus grand nombre.

Cet appel à la mobilisation est encourageant pour la défense du service public postal dont les usagers et les personnels ne cessent d’observer la dégradation au fur et à mesure du désinvestissement de l’État. Depuis quelques années, c’est en effet toute la présence territoriale de

La Poste qui est remise en cause par la suppression des bureaux et leur remplacement par de simples « points-contacts » en mairie ou dans des commerces.

En Europe, les exemples de privatisation sont désastreux : hausse des tarifs et fin du prix unique du timbre, suppressions massives d’emplois et perte de garanties statutaires, fermetures de bureaux et recul du service de proximité si important au lien social. En France, les communes rurales et quartiers populaires seraient sans doute encore les premières victimes de cette logique de rentabilité financière !

Bien évidemment, des moyens doivent être investis pour assurer la modernisation et la rénovation du service public postal, comprenant un maillage intelligent du territoire et l’arrêt du développement de l’emploi précaire contraire à l’efficacité.

Tout naturellement, je suis aux côtés des postiers et des usagers. Je suis même persuadé que l’ampleur de la mobilisation peut bloquer la voie de la privatisation privilégiée par Nicolas Sarkozy et son gouvernement, qui ne trompent personne sur leurs intentions libérales... malgré la mise en place en catastrophe d’une commission ad hoc. Ensemble, salariés, usagers, élus, mobilisons-nous pour notre service public postal.

Soyons toujours plus nombreux pour crier ensemble : « Ne touchez pas à notre Poste » !"

Signez la pétition en ligne


Je contribue
La contribution

forum info modere