Conflit social chez Jacquet : :

Les salariés doivent être entendus !

Eric DUBOURGNOUX, Conseiller régional d’Auvergne, Cyril CINEUX, Président du groupe communiste au Conseil municipal de Clermont-Ferrand, Jacques LANOIR, président du groupe communiste à Clermont-Communauté et Jacqueline MIZOULE, conseillère municipale de Saint-Beauzire, se sont de nouveau rendus sur le site de l’entreprise Jacquet à Saint-Beauzire où les salariés sont en grève depuis plus d’une semaine.


9 décembre 2011

Les quatre élus communistes ont apporté, par leur présence, leur soutien aux grévistes qui revendiquent des hausses de salaires, une plus grande prise en compte des heures de nuit et de l’ancienneté au sein de l’entreprise. Beaucoup de salariés gagnent près de 1200 euros. Comment vivre avec si peu dans une période ou le coût de la vie culmine à des niveaux jamais atteints. Il parait donc urgent d’augmenter ces salaires. Il est nécessaire de rappeler que le groupe Limagrain, dont dépend Jacquet, a réalisé en 2010 un résultat net de 69 millions d’euros.

Le PCF, ses élus et ses militants continueront à être solidaires des salariés malgré les chantages et les pressions exercés par la direction de Limagrain sur certains employés. Des grévistes ont fait état de pressions individuelles matérialisées par des courriers à leur adresse visant à briser la solidarité de leur mouvement. Ces pratiques douteuses pour diviser et affaiblir ne sont pas acceptables.

Nous demandons à la direction de Jacquet de revenir à la table des négociations afin de ne pas voir un conflit et un dialogue social s’enliser inutilement.


Je contribue
La contribution

forum info modere