Elections cantonales 2011 :

Les communistes proposent :

Les élections cantonales auront lieu les 20 et 27 mars 2011. La moitié des cantons de notre pays est concernée, soit 1942 d’entre eux en France métropolitaine. Les nouveaux conseillers généraux ne seront élus que pour trois ans, et non six ans afin que leur mandat coïncide avec l’arrivée des conseillers territoriaux créés par la réforme territoriale du gouvernement adoptée en novembre 2010.


14 janvier 2011

Ce dernier scrutin populaire avant 2012 revêt une importance cruciale. Il est un rendez-vous électoral de première importance tant pour les populations, les départements eux-mêmes que pour le pouvoir en place, la gauche et notre Parti.

L’enjeu est déterminant, il s’agit de confirmer et d’amplifier le recul de la droite, après les européennes, les régionales et avant la présidentielle de 2012. Il est important de réélire tous les élu-e-s communistes et Front de gauche sortants, de gagner de nouveaux sièges, et sur l’ensemble, de progresser en pourcentage. A l’échelle de tout le pays, les communistes, avec leurs candidat-e-s et leurs élu-e-s, vont se s’investir sans compter pour construire avec les citoyens les réponses progressistes et solidaires nécessaires à notre peuple dans la situation politique actuelle. Dans un tel contexte l’abstention risque d’être élevée. Battre la droite, faire gagner la gauche, développer la dynamique autour du Front de Gauche conjuguée au renforcement de l’influence et à l’implantation du PCF : Voilà la feuille de route des militants et des militantes pour les semaines à venir !

Ce document politique, ses annexes jointes ou référencées sur d’autres supports, sont mis à la disposition de nos candidats et de nos candidates aux cantonales 2011 avec l’objectif de donner du sens à l’action départementale dans un contexte aggravé de crise économique, sociale et politique. Il s’inscrit dans la dénonciation globale des politiques libérales menées par la droite au pouvoir. Il se veut également porteur d’une conception de la démocratie locale et de la décentralisation pour une meilleure réponse publique aux besoins des populations.

Au cœur d’un enjeu local et national, les cantonales de mars 2011 sont aussi à prendre comme un moment fort d’expression de notre projet alternatif à celui de la droite sur la question de la réorganisation du territoire. Ainsi s’inscrivent-elles dans le débat sur le dépassement de la Vème République et pour une nouvelle organisation des institutions. Tous les aspects de cette problématique constituent de véritables enjeux de société qu’il est nécessaire et urgent d’inscrire davantage dans notre rapport aux citoyens. Par cette approche, l’objet du document est de permettre à toutes et tous nos candidat-e-s, dans tout le pays, de connaître les compétences du département et les enjeux qui lui sont attachés dans la période actuelle.

Ces élections seront un temps fort dans les batailles menées contre les politiques de la droite au pouvoir, prolongeront dans les urnes la montée du mouvement social contre la réforme des retraites et un peu partout en France, pour la défense de l’emploi, de la santé, du pouvoir d’achat…
A partir des données générales exposées dans ce document, il appartiendra naturellement à chaque candidat-e- de décliner, selon les départements et les circonstances locales, les critiques lorsque nécessaires des politiques menées par les exécutifs départementaux, les résultats obtenus par l’action des élu-e-s communistes, les propositions et les actions à conduire pour le mieux vivre de tous et l’avenir du territoire de vie des populations.

Dans cet esprit, nous proposons trois principaux axes de présentation du département et des enjeux qu’il représente :

• Le département, une collectivité locale utile pour toutes et tous.
• L’urgente nécessité d’abroger au plus vite la réforme territoriale du gouvernement.
• Faire du département un moteur de nouvelles dynamiques de décentralisation avec et pour les populations.


Je contribue
La contribution

forum info modere