Manifestation du 1er Mai :

Les Jeunes Communistes ne battent pas en retraite !


26 avril 2010

La journée internationale des travailleurs, ou fête des travailleurs, devenue fête du Travail, est une fête internationale annuelle célébrant les travailleurs. Elle est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier. Instaurée à l’origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de tr

avail, elle est célébrée dans de nombreux pays du monde le 1er mai.

La retraite doit être l’avenir des Jeunes, pas une fantasme !

L’objectif de Nicolas Sarkozy et du MEDEF est d’en finir avec tout droit réel au départ en retraite à 60 ans, c’est-à-dire toute possibilité de partir en retraite à 60 ans avec les moyens de vivre. C’est un choix de société et même de civilisation. La thèse patronale est simple. Si l’on vit plus, il faut travailler plus. Nous concevons autrement la vie au XXIe siècle, mais c’est un choix de société solidaire entre générations qu’il convient de faire pour cela.

Un seul Objectif : PRÉCARISER PLUS !

Le mobile de cette réforme qui est mis en avant par le gouvernement est le déficit du financement des retraites. En effet, il serait de 5 milliards par an. Le COR (conseil d’orientation des retraites) qui s’est réunit en avril, à donner un rapport qui prévoit les besoins en financement des retraites jusqu’à 2050, il est déclaré :
le déficit du financement passerait de 0,2 aujourd’hui à 1,7 en 2050. Néanmoins ce rapport se base sur le PIB de 2007 (1900 milliards) et le rapporte à 2050. Or jusqu’à 2050 le PIB va considérablement augmenter, de même quand 20 ans ( de 1990 à 2007) il a augmenté de 900 milliards. Le calcul du déficit est donc erroné.
le rapport du COR déclare que le rapport salariés/retraités passerait de 1 pour 1, alors qu’il est aujourd’hui de 2 pour 3. Pour prévoir cette évolution, le COR se base sur la croissance démographique de 2007 qui est de 1,9 enfants par femme. Une erreur cruciale est faite, car on peut très bien imaginer que la croissance démographique augmente d’ici 2050, la preuve en est faite puisque en 2009 elle était de 2,1 (soit une augmentation de plus de 0,2 en deux ans). La encore le COR se trompe.
Toutes ces erreurs ne sont pas là par hasard, mais bien pour provoquer un vent de panique et nous faire accepter l’inacceptable.

Un autre argument est exposé par la droite, avec le soutien des sociaux-libéraux : l’augmentation de l’espérance de vie. En effet, de leur point de vue « si les gens vivent plus longtemps, alors ils doivent travailler plus longtemps ». Ceux qui croient que ce raisonnement est logique, se mettent le doigt dans l’œil. Déjà parce que la durée de vie n’est pas la même pour tout le monde, elle n’est pas la même pour un PDG que pour un ouvrier. Ensuite parce que ce raisonnement ne prend pas en compte le stress et les maladies professionnelles qu’entraîne le travail. En réalité si les salariés travaillaient plus longtemps, ils vivraient moins longtemps. Même le rapport du COR l’indique : si l’âge de départ augmente de 9 ans (70 ans), l’espérance de vie reculera de 3,5 ans.
Une augmentation de l’âge de départ à la retraite aurait donc pour conséquences une baisse du nombre de retraités mais une augmentation forte des malades du travail !

La bataille sur les retraites est un combat idéologique aussi, c’est un choix de société que fait la droite par l’intermédiaire de cette réforme : une société où seul la compétitivité et les profits comptent. Nous les communistes, faisons un autre choix, celui d’une société débarrassée des logiques capitalistes, où l’humain est émancipé de l’exploitation et de la misère.

Travailler pour vivre et pas vivre pour travailler !

Il existe d’autres solutions !

1_Taxer les revenus financiers des entreprises et des institutions financières à la même hauteur que les salaires, c’est-à-dire à 8%, apporterait plus de 22 milliards d’euros de ressources au système des retraites. En 2008 c’est prés de 360 milliards que le gouvernement à mis à la disposition des banques, il est anormal que les banques après avoir reçues l’aide des citoyens ne participent pas à la solidarité en matière de retraite.

2_Supprimer les 30 milliards d’exonérations de cotisations sociales dont bénéficient les entreprises, notamment celles qui licencient et délocalisent. Là aussi, c’est une injustice que les entreprises, surtout celles qui par leur gestion ne participent pas au développement de l’emploi et des salaires, soient exonérées de toutes charges.

3_Développer une politique de création d’emplois et de lutte contre le chômage, afin d’augmenter le nombre de cotisants et donc augmenter le revenu du système de retraites. Ce point est une des batailles principales des Jeunes Communistes.

L’emploi et la formation pour tous les jeunes : Y’A MOYEN !

Les jeunes sont les premières victimes de la crise, et se retrouvent dans une situation de précarité inédite ! ( plus de 600 000 qui arrivent sur le marché du travail et 23.9% de chômeurs chez les 18/25 ans soit une augmentation de près de 30% en un an).

Comment financer les retraites si les jeunes n’ont pas d’emplois ?

Des propositions alternatives pour promouvoir l’emploi et l’insertion des jeunes :

- Un CDI pour tous les jeunes arrivant sur le marché du travail. Avec un contrat qui doit assurer au jeune travailleur le même salaire que les autres salariés de même qualification et de même poste. et doit également lui permettre de bénéficier d’un droit à une formation continue adaptée à ses diplômes et à sa qualification.

- Un plan de conversion de tous les emplois précaires en emplois stables et sécurisés. Les contrats d’apprentissage, d’alternance ou de professionnalisation doivent donner une rémunération au moins égale au Smic, lui-même revalorisé à plus de 1500€ net.

- La mise en place d’une allocation de formation, de recherche du premier emploi, de retour à la formation d’un montant adapté à la situation de chaque jeune et financé par l’ouverture d’une nouvelle branche de la Sécurité Sociale.

- Des Droits nouveaux pour les salariés et les comités d’entreprises afin qu’ils puissent intervenir sur la définition des choix de gestion et des stratégies des entreprises et des banques.


Je contribue
La contribution

forum info modere