Magnifique 19 mars :

Comme l’hirondelle, les luttes sociales annonceraient-elles la nouvelle saison ?

Un air de Printemps flottait sur la France et sur Clermont Ferrand en ce 19 mars. En effet, le ciel Clermontois ensoleillé a vu fleurir une multitude de drapeaux et banderoles multicolores sur un parcours de plusieurs km. Les dizaines de milliers de manifestants, qui ont battu le pavé de nos rues, marquaient la mesure du mécontentement social qui s’est exprimé encore plus fortement que le 29 janvier alors que les syndicats avaient estimé 60 000 participants


13 mars 2009

JPEGJPEGIl est vrai que la présence, déjà remarquée, du secteur privé s’est encore renforcée sur le département. Ainsi de nombreux salariés, inorganisés dans leurs entreprises, individuellement ou par groupes, se sont joints au cortège, et l’on a vu éclore de nouvelles banderoles comme celle des « Jardiland ».

Historique la taille de la manif !
JPEG
Pour avoir une idée, alors que, pour faire une photo, j’avais rejoint la place de Jaude déjà emplie de la foule de toutes générations, je contactais des camarades : ces derniers passaient devant le jardin Lecoq, à plus de deux km de là !

« La crise ça sert à faire de bonnes affaires » « la crise ça sert à baisser les salaires » A l’heure où l’assemblée nationale rejetait un amendement sur le bouclier fiscal, ce slogan entendu dans la manif aura-t-il influencé le journal « la Montagne » qui titrait le lendemain : « Un immense sentiment d’injustice … » ? En tout cas l’ampleur exceptionnelle de la mobilisation témoigne de la profondeur du mécontentement. Les milliards versés aux banques, les parachutes dorés, les bénéfices de Total, le paquet fiscal, les licenciements boursiers attisent ce sentiment d’injustice qui se propage à l’échelle de toute la société. Sans doute l’idée commence à germer que cela pourrait être évité si la politique était celle de la redistribution sociale et non celle des clans et des privilèges.

Tampon du
Front de gauche

JPEG
Côté politique, si la présence des tous les partis de gauche était rendue visible par la distribution de tracts de chaque formation, cette manifestation a incontestablement été marquée du tampon du Front de gauche. A mi-parcours de la manifestation, les nombreux militants du PCF et du parti de gauche ont brisé le mur du silence médiatique à l’égard du Front de gauche par la distribution massive d’un tract commun. L’ensemble de la manifestation a ainsi pu être filtrée au pied d’une estrade où deux jeunes camarades du PCF (Boris et Julien) affublés du masque de Sarkozy narguaient la foule. Face à ces silhouettes présidentielles, notre médiatique député local Dédé Chassaigne se faisait porteur des exigences de la rue. Il est à noter qu’un grand nombre de manifestants ont ainsi pu découvrir l’existence du Front de gauche, souvent avec sympathie, puisque 275 d’entre eux ont pris le temps de s’arrêter pour inscrire leurs noms sur la liste de soutien.

Et la suite...
JPEG
A l’issue de cette manifestation bien des questions restent posées sur les suites à donner. La commission exécutive départementale de la Cgt réunie le soir même semble dire qu’il y a une attente forte pour une suite assez rapide, mais sans se priver de l’unité syndicale qui participe sans conteste à la mobilisation. Une assemblée générale des syndicats Cgt du Puy-de-Dôme devra plancher sur le sujet après l’intersyndicale départementale du 23 mars. Dans l’immédiat, le préfet propose une rencontre pour le 31 mars, avec les organisations syndicales et les acteurs départementaux du plan


Je contribue
La contribution

forum info modere