Elections régionales - AUVERGNE 2010 :

André CHASSAIGNE : visite en Combrailles

La réunion organisée par la section de Saint-Eloy-les-Mines le jeudi 28 janvier, en présence de nombreux candidats : Aurélien ROLLAND, Maïté BALLAIS, Pascal ESTIER, André CHASSAIGNE et Christiane LAIDOUNI, sous la présidence de Michel BEURIER, a rassemblé environ 80 participants.


26 janvier 2010

JPEG

De nombreux sujets ont été abordés, dont la situation économique du bassin, le problème du manque de médecins, la suppression de certains avantages des mineurs, les aides économiques régionales… Mais l’essentiel a porté sur l’objet du débat : les transports publics.
Plusieurs intervenants ont dénoncé vivement la fermeture de la ligne des Combrailles « épine dorsale du territoire », abandonnée par les gouvernements successifs et la SNCF. Ils ont évoqué la fin du fret et ses conséquences, les centaines de camions supplémentaires sur les routes.

Pascal ESTIER, maire des Ancizes-Comps, a résumé l’histoire de cette ligne, de sa mort programmée, de la lutte exemplaire des citoyens pour sa sauvegarde et quelques perspectives pour sa réouverture.

Christiane LAIDOUNI a évoqué, à ce propos, le « plan rail », les 60 millions d’euros investis par le Conseil régional, hors compétence, pour sauver le réseau auvergnat et obtenir de l’Etat et de RFF 150 millions €. « Il fallait le faire », sinon d’autres lignes auraient été fermées. Mais va-t-on continuer à pallier le désengagement de l’Etat, de RFF ? Ou faudra-t-il au contraire refuser et se battre pour obtenir des crédits, pour une autre politique ferroviaire ? C’est l’un des choix importants que la prochaine assemblée aura à faire.

Aurélien ROLAND a évoqué la prochaine ouverture du TER à la concurrence et ses dangers. Attention, a précisé C.LAIDOUNI, des présidents de région socialistes sont tentés par l’expérimentation de cette ouverture autorisée dès 2011. Le Front de gauche devra se battre dans la prochaine assemblée contre cette concurrence préjudiciable au service public (on a déjà vu ses conséquences désastreuses en Grande-Bretagne).

André CHASSAIGNE a insisté sur la nécessité, surtout dans ce domaine, de coordonner les efforts des collectivités, de travailler en cohérence, régions, départements, communautés d’agglomération…
Ce fut une réunion chaleureuse, à l’image de ce que veut construire le Front de gauche, une réunion où il n’y avait pas d’un côté ceux qui écoutent, ignorent… et de l’autre ceux qui savent, proposent, mais une réunion où on coélabore.

Pour conclure, André CHASSAIGNE a rappelé l’ambition du Front de gauche, de faire de la politique autrement, avec les citoyens, de l’ancrer bien à gauche, en rupture avec cet accompagnement du libéralisme qu’ont trop souvent pratiqué les régions et surtout de rassembler très largement pour que grandisse l’espoir dans cette période si difficile pour une majorité de gens.

Ce débat a été précédé par une rencontre avec des agriculteurs à Saint-Pardoux, suivi d’un rendez-vous avec des élus de la Communauté de communes de Menat.


Je contribue
La contribution

forum info modere