Jeudi 3 novembre au Rio - 20H30 :

ICI ON NOIE LES ALGERIENS

UN PASSÉ QUI NE PASSE TOUJOURS PAS.

Le film retrace les différentes étapes de évènements tragiques du 17 octobre 1961 et révèle la stratégie et les méthodes mises en place au plus haut niveau de l’Etat.


27 octobre 2011

Le 17 octobre 1961 à Paris, une manifestation pacifique massive, organisée par les algériens contre le couvre-feu qu’on leur avait imposé, fut sauvagement réprimée. Des centaines d’entre eux furent battus à mort, et nombre d’entre eux jetés dans la Seine par les forces de police aux ordres du préfet Papon.

Cinquante ans après, cette histoire d’abord étouffée, puis tout simplement ignorée, sort de l’ombre grâce au film « ICI ON NOIE LES ALGÉRIENS » qui sera projeté au cinéma LE RIO le JEUDI 3 NOVEMBRE à 20H30 en présence de la réalisatrice YASMINA ADI qui animera le débat.

Le film retrace les différentes étapes de ces évènements tragiques et révèle la stratégie et les méthodes mises en place au plus haut niveau de l’Etat.

N’est-il pas grave que ces massacres n’aient donné lieu à aucune sanction ? Aucun policier ne fut inquiété, aucune poursuite judiciaire engagée, aucune responsabilité endossée par l’Etat. Pourtant, la décision de réprimer avait été prise par le gouvernement de l’époque représenté par Roger Frey, Michel Debré et… le général de Gaulle ! C’est donc d’une manière très bureaucratique que la violence d’état fut pensée, légitimée, et finalement exercée.

Aujourd’hui, nous assistons à une interprétation sakozyste qui vise à réhabiliter le colonialisme d’hier. C’est donc un devoir autant qu’une nécessité de faire toute la lumière sur cette page sombre de notre histoire. Cette séance est soutenue par « Les AMIS de l’HUMA ».

Gilbert BEAUMONT.


Je contribue
La contribution

forum info modere