Meeting jeudi 2 avril 2009 à Gerzat

salle Le Gallion à 20 h


16 février 2009

À quatre mois des élections européennes, les communistes se mettent en ordre de bataille pour assurer le succès du Front de gauche qui regroupe actuellement le PCF et le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon.
Appelé à s’élargir à de nouvelles forces et à des personnalités, le Front de gauche a tenu son premier meeting à Frontignan (Hérault) avec plus d’un millier de participants. Un résultat encourageant alors que la campagne n’en est qu’à ses balbutiements. Le scrutin du 7 juin sera le premier rendez-vous électoral depuis le surgissement de la crise financière. L’exceptionnelle journée de mobilisation du 29 janvier a modifié la donne. Il y a eu un avant, il y aura un après 29 janvier.

Quel sera l’élément qui déterminera avant tout le vote des Français : la transformation de l’Europe ou le rejet de la politique sarkozyste ? L’idée que le Parlement européen n’aurait qu’une faible influence sur la politique européenne a toujours contribué au taux élevé d’abstentions dans tous les pays de l’UE. C’est une idée fausse : les députés européens ont plus de pouvoirs sur le budget de l’UE que l’Assemblée nationale sur le budget de la France. La directive légalisant des semaines de travail de 65 heu¬res selon le modèle de l’“ opt out ” britannique a été rejetée par le Parlement européen, pour une large part grâce aux députés de la Gauche unitaire européenne agissant en lien avec le mouvement syndical. Laisser penser que l’élection du Parlement européen ne sert à rien serait une démarche désastreuse.
Les communistes mèneront au sein du Front de gauche une campagne aux thématiques européennes, notamment en relation avec le Parti de la Gauche européenne et à la fois ancrée dans le monde du travail.

Marie-George Buffet a invité son parti à multiplier les initiatives sans tarder. L’objectif est de faire élire le plus grand nombre possible de députés porteurs des idées de transformation progressiste de l’Europe. Le PCF mesure le danger qu’il y aurait à laisser prendre du retard à la campagne du Front de Gauche dans l’attente hypothétique que Besancenot lève les ambiguïtés de son refus non avoué.
Il n’y a plus de temps à perdre pour enclencher une dynamique semblable à celle de 2005.

******
Dans le Puy-de-Dôme, les deux fédérations du PCF et du Parti de Gauche se sont mises d’accord pour lancer la campagne. Un grand meeting aura lieu le jeudi 2 avril à 20 h au Gallion à Gerzat.


Je contribue
La contribution

forum info modere