Face à la désertification médicale, Comment garantir un véritable accès aux soins ?

Durant la seconde moitié du XXe siècle les questions de santé se posaient avec moins d’acuité qu’aujourd’hui parce qu’un système de protection sociale solide avait été mis en place à la Libération. Ce système a été victime de coups de boutoir réguliers et aujourd’hui l’accès aux soins est remis en cause. Ainsi 50 % des dépenses ambulatoires restent à la charge des familles.


13 janvier 2014

La crise économique, la baisse du pouvoir d’achat, le chômage et les réductions de moyens de l’Assurance maladie ont créé des inégalités sociales et territoriales de santé criantes. Dans notre département, la désertification médicale concerne 23 % des habitant-e-s et la mise en place de 2 contrats en Auvergne garantissant, pendant 2 ans, les revenus à de jeunes médecins, acceptant de s’installer en zone rurale est trop limitée pour produire des résultats significatifs.

A la crise sociale d’accès aux soins (honoraires libres de plus en plus importants, secteur privé à l’hôpital public, déremboursement des médicaments, mutuelles de plus en plus chères et restrictives, fermetures incessantes de services hospitaliers etc.) s’ajoute une crise démographique. Après de longues années de réduction du nombre de médecins en formation par un numerus clausus malthusien nous arrivons au moment où le nombre de médecins chute de façon catastrophique et la pénurie est là. Selon Marisol Touraine : « Il va falloir comprendre qu’il n’y aura plus de médecins dans chaque commune ». Or, la santé est devenue selon des sondages récents la seconde préoccupation des Français derrière le chômage et devant le logement.

Aujourd’hui, face à l’isolement et au vieillissement des acteurs de santé, les réponses apportées amplifient l’exclusion des soins pour les personnes les moins favorisée. Le taux de renoncement ou de retardement des soins est passé de 14% à 25% ces dernières années.
La création de Maison de Santé Polyvalente, portée par les Agences Régionales de Santé (ARS) et les médecins libéraux, ne répond en rien aux difficultés d’accès aux soins et ne fait pas venir de jeunes médecins en zones sous médicalisées. De plus, le tiers payant y est optionnel et les dépassements d’honoraires y sont légion ! Alors que ce sont les collectivités qui investissent dans des locaux pour regrouper les médecins libéraux du secteur (tous bénéfices pour eux et merci aux contribuables !).

Les dépassements d’honoraires coûtent chaque année 7 milliards d’€ aux français ! Il serait temps de les supprimer totalement et de décider le remboursement des soins à 100 %.

Pour répondre aux besoins de la population et aux aspirations des jeunes professionnels, il faudrait favoriser le regroupement des professionnels de santé sous statut salarié dans une structure publique ou associative interdisant les dépassements d’honoraires. Il existe environ 1500 structures de ce type en France, ce sont les « Centres Médicaux de Santé ».

Le centre de santé est un système coopératif de soins, moderne et efficace : géré par une collectivité, un organisme à but non lucratif, ou un établissement de santé, les médecins déchargés de la gestion d’un cabinet, sont totalement au service de leurs patients. On y propose une médecine de qualité, un travail d’équipe, des pratiques médicales coordonnées, un dossier médical partagé, autour du patient en partant du professionnel pour une prise en charge globale, médicale et sociale.

Il garantit à tous un accès aux soins, et assure des missions de santé publique, (prévention, éducation à la santé, aucun dépassement d’honoraires, pratique du tiers payant…)

L’ensemble des professionnels de santé qui y travaillent sont salariés et donc au régime des 35h. Ce système répond aux aspirations fortes des jeunes médecins, offrant une pratique collégiale et la préservation de leur qualité de vie.

Modèle social pour garantir un véritable accès aux soins, il faut se mobiliser pour aller vers leur installation dans notre région.

Jacqueline et Michel CHIGNIER
Section FONDRAS


Je contribue
La contribution

forum info modere