Regards sur l'Auvergne n°812 :

Edito

Je souhaite tout d’abord féliciter les communistes du Puy-de-Dôme pour la campagne menée dans le département à l’occasion des élections municipales. L’effort fourni par les militants et sympathisants communistes sur l’ensemble du territoire a permis le déploiement de campagnes utiles et rassembleuses dans un moment politique pourtant très difficile pour le pays.


24 avril 2014

La défaite de la gauche lors de ces élections s’est déroulée sur fond de rejet de la politique du gouvernement, et plus profondément de défiance vis à vis de la politique et des institutions. Défiance qui s’est traduite par de très forts taux d’abstention.

Les difficultés du quotidien, les questions d’emplois, de pouvoir d’achat, l’absence d’amélioration des conditions de vie de nos concitoyen-ne-s, notamment des classes populaires, ont, pour une part, balayé l’aspect local de ces élections et ont conduit à la démobilisation des électeurs de gauche.

La crise sociale et économique que nous traversons conduit, faute de perspective politique positive, au repli individuel, à la colère et au désarroi. Beaucoup d’hommes et de femmes ne croient plus à l’action collective, beaucoup ne pensent plus qu’une élection, une lutte, peut changer leur vie de manière positive. Beaucoup ne font plus confiance ni à la droite, ni à la gauche, et ne croient plus à un autre horizon que celui de la régression sociale. Le populisme, le racisme, tout ce qui peut diviser un peuple est à l’oeuvre dans les consciences.

A ce message, François Hollande et sa majorité font le choix d’une accélération des politiques d’austérité tournant le dos au progrès de société et aux aspirations populaires. Ainsi, la nomination de Manuel Valls est guidée par une triple ambition : soumettre notre pays aux appétits du capital et des marchés financiers, installer dans le paysage politique deux grands blocs interchangeables sur le plan économique (PS et UMP) et, enfin, gagner la prochaine élection présidentielle, quitte à perdre toutes les élections d’ici là.

Au plan européen, c’est la même stratégie qui a eu lieu en Grèce, en Italie, en Espagne, en Allemagne, avec à chaque fois le retour de la droite menant avec encore plus de violence une politique de casse des acquis sociaux, des services publics, une guerre de classe visant la réduction du coût du travail pour le patronat. C’est dans ce contexte qu’auront lieu les élections européennes en mai prochain. Outil de détournement de la colère légitime de millions de citoyens, le Front national fera la « Une » des grands médias, servant à diviser le monde du travail et à préserver les intérêts du capitalisme financiarisé.

Au sein du Front de gauche, les discussions ont abouti sur un accord sur lequel, conformément aux statuts, tu dois donner ton avis. Tu trouveras dans ce numéro de Regards le bulletin et toutes les modalités du vote.

Dans ce contexte de recul à gauche et de mobilisation à droite, le PCF - Front de Gauche résiste et réussit à conquérir plusieurs municipalités dans le Puy-de-Dôme comme Auzat-La-Combelle, Le Brugeron, Courpière ou encore Thiers. Dans une situation de division à gauche, Christian Sinsard, maire Front de Gauche sortant d’Aubière, s’impose dans un scrutin serré.

Les dizaines d’élus communistes – Front de Gauche, maires, adjoints, conseillers municipaux et communautaires, dans les majorités ou dans l’opposition, seront des élu-e-s actifs et actives pour lutter contre l’austérité, pour défendre les services publics locaux, pour faire vivre la démocratie, ils seront les relais des luttes et porteront cette idée fondamentale : mettre l’Humain d’abord.

"Dans ce contexte de recul à gauche et de mobilisation à droite, le PCF - Front de Gauche résiste et réussit à conquérir plusieurs municipalités dans le Puy-de-Dôme."


Je contribue
La contribution

forum info modere