Fermeture du lycée de Romagnat : :

Derrière un discours autoritaire, l'austérité en ligne de mire !

L’annonce de la fermeture du lycée des métiers de Romagnat par le Conseil Régional à la rentrée 2014 a été prise dans le plus grand mépris de la communauté éducative, de nos concitoyens mais aussi de l’Assemblée du Conseil régional. La méthode employée, sans être nouvelle, cache en fait une volonté de réaliser de nouvelles économies sur le budget de fonctionnement du Conseil régional.


12 mars 2013

Le Président du Conseil régional d’Auvergne n’a pas caché ses réelles intentions d’appliquer la doctrine de la baisse des dépenses publiques comme il l’a démontré devant les membres du CESER en déclarant que « chaque fois que vous suggérerez une dépense, d’avance je vous répondrai que ce n’est pas possible ».

Même si elle doit encore être entérinée par l’assemblée régionale en juin prochain dans le cadre notamment du Schéma territorial des formations, la fermeture du lycée de Romagnat suscite légitimement la colère et l’indignation de la communauté éducative.

Le PCF partage les demandes portées par les syndicats enseignants et par les parents d’élèves. A l’heure où le Conseil régional affiche sa volonté de faire de la jeunesse « La grande cause régionale », l’éventualité de la fermeture d’un lieu éducatif qui fonctionne est un très mauvais signal envoyé aux auvergnats et aux auvergnates.

Le Lycée Vercingétorix, ouvert depuis 1979, dispense des formations de qualités, cohérentes qui répondent aux besoins et aux demandes des élèves avec des débouchés sérieux à l’issus des cursus scolaires. Il est appréciable de constater également que toutes les filières existantes dans le lycée sont complémentaires entre elles : photographie, communication visuelle, production graphique, production imprimée… les diplômes préparés donne à l’établissement un projet pédagogique solide et de qualité.

C’est pour cela que le président du Conseil régional doit impérativement rouvrir le dialogue avec l’ensemble des acteurs concernés. L’éducation et les lycées figurent parmi les principales compétences obligatoires de la Région et ne peuvent donc être touché par une politique marqué par l’austérité. La concertation doit reprendre avec les personnels et les parents d’élèves du lycée.

Pour le PCF 63,
Cyril CINEUX
Secrétaire départemental du PCF 63


Je contribue
La contribution

forum info modere