Présidentielle 2012 :

Déclaration de Cyril CINEUX

Et maintenant, Sarkozy dehors !

Pour toutes celles et tous ceux qui aiment notre pays, qui, depuis cinq ans, ont durement souffert de la politique de Nicolas Sarkozy, souffert de voir affaiblir, appauvrir, abîmer la France, les résultats du premier tour de l’élection présidentielle résonnent comme un appel à tout mettre en œuvre pour battre le président sortant.


23 avril 2012

Déclaration de Cyril CINEUX,
secrétaire départemental du Parti communiste français,
Clermont-Ferrand, le 22 avril 2012

Et maintenant, Sarkozy dehors !

Pour toutes celles et tous ceux qui aiment notre pays, qui, depuis cinq ans, ont durement souffert de la politique de Nicolas Sarkozy, souffert de voir affaiblir, appauvrir, abîmer la France, les résultats du premier tour de l’élection présidentielle résonnent comme un appel à tout mettre en œuvre pour battre le président sortant.

Comme on le redoutait, le score du Front national peut servir de réservoir au candidat Sarkozy. Le président sortant, en recul par rapport à 2007, peut être battu le 6 mai prochain.

La droite doit maintenant subir une large défaite. C’est la nouvelle et prochaine étape indispensable de la révolution citoyenne que nous avons entamée.

Nationalement, à gauche, les près de 12 % et quelque 4 millions de voix crédités au candidat commun du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon représentent un score inédit et un événement de cette élection, comme l’a été notre campagne, une campagne dont se sont emparé des centaines de milliers de femmes et d’hommes, et de jeunes dans tout le pays. Le peuple combattant, la gauche du courage et de l’engagement sont de retour, et dans leur sillage, l’espoir de changer la vie, d’ouvrir un autre avenir à notre pays, la France, et du même coup à l’Europe.

Sur notre département, les près de 14% confirment le profond ancrage du Front de Gauche, particulièrement visible sur Clermont-Ferrand.

Au nom du Parti communiste français, j’appelle au plus large et au plus fort rassemblement possible de toute la gauche, de tout notre peuple, pour battre Nicolas Sarkozy, en votant pour le candidat socialiste François Hollande. La défaite du président sortant devra être ample, claire et nette, et nous y mettrons toutes nos forces. Aucune voix ne doit manquer.

Tout doit être fait pour empêcher la réélection du candidat de l’UMP et du Medef, qui n’a pas hésité sur bien des points à reprendre à son compte le programme du Front national. La droite et l’extrême droite ne passeront pas. La France ne mérite pas cinq années supplémentaires de ce cauchemar.

Combattre et mettre en échec les idées xénophobes et racistes de Marine Le Pen demeurent d’une brûlante actualité. Le Front de gauche est fier du travail qu’il a entamé, bien seul dans cette campagne, pour faire reculer les idées du FN. Nous allons l’amplifier dans les élections législatives à venir. Aucun député de ce parti ne doit être élu à l’Assemblée nationale.
Le PCF, le Front de gauche, vont continuer à rassembler autour des choix qu’ils ont portés dans cette campagne. Nos propositions pour mener une audacieuse politique de gauche sont disponibles ; elles sont de nature à sortir le pays de la crise en tournant le dos à l’austérité et en reprenant le pouvoir aux forces de l’argent.

C’est le cas de l’augmentation du SMIC et des salaires, du retour immédiat de la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, de l’interdiction des licenciements boursiers. C’est le cas d’une réforme de la fiscalité, de la création d’un pôle public bancaire et financier. C’est le cas de l’exigence de soumettre à ratification du peuple français tout nouveau traité européen, renégocié ou non.

Le PCF, Le Front de gauche mobiliseront le pays dans les semaines à venir pour donner plus de poids encore à ces propositions, pour faire élire une majorité de gauche à l’Assemblée nationale, avec le maximum de députés du Front de gauche.

La France aura besoin de députés courageux pour abroger sans tergiverser les lois Sarkozy, pour en élaborer et en voter de nouvelles qui constituent de réelles conquêtes politiques, sociales et économiques en faveur des travailleurs. Les députés du Front de gauche seront porteurs à l’Assemblée du mouvement de mobilisation citoyenne qui a surgi au cours de cette campagne électorale.

Le 6 mai prochain, la victoire de la gauche est à portée de main. Elle sera complète à l’issue des élections législatives avec la confirmation de la place du Front de gauche dans la nouvelle vie politique française.

La campagne électorale et le résultat du Front de gauche et de son candidat commun, Jean-Luc Mélenchon, prouvent que le peuple de France et que les peuples européens ne sont pas condamnés à subir la loi des marchés capitalistes.

Un autre chemin est désormais ouvert.


Je contribue
La contribution

forum info modere