Conseil départemental du 6 septembre

Réuni le 6 septembre, le Conseil Départemental a abordé les enjeux de la période. Dans son rapport introductif, Roger BOURDOULEIX insiste sur l’urgence et la nécessaire riposte aux politiques d’austérité menées, à « ce matraquage insupportable sur la dette des Etats qui culpabilise les peuples », à cet immense bobard politique autour de la dette et de la soi-disant « règle d’or » à inscrire dans le marbre de la Constitution.


12 septembre 2011

Le satisfecit arrogant de Fillon concernant « sa » gestion libérale de la crise exaspère l’opinion. La droite accélère son processus de démolition sociale en jouant sur le choc de l’endettement pour anesthésier le peuple et imposer l’austérité avec son asservissement. En réponse, le PS entretient la diabolisation de la dette en proposant des « demi-mesures sociales-libérales » d’accompagnement, en s’enlisant dans le débat des primaires et en s’inscrivant dans des logiques libérales. C’est une « course à l’échalote ».

Face à cela, nous devons être audacieux et ambitieux pour porter la confrontation face à la droite et l’extrême droite, mais aussi dans la gauche sur des contenus exigeants de transformation. Il est de notre responsabilité de relancer le débat à gauche avec le Front de Gauche, de faire la clarté sur la dette, et de discuter des solutions et propositions contre l’austérité.

Nous sommes dans une situation mobile. L’attente d’en finir avec Sarkozy est grande et l’exaspération s’amplifie suite aux dernières mesures du plan d’austérité de Fillon. Nous entrons dans une période où beaucoup de gens se posent et vont se poser la question du changement.

Des camarades s’interrogent sur la manière de mettre à la portée du plus grand nombre, un espoir renouvelé ? Comment bousculer les dogmes de la résignation et du renoncement ? Comment faire reculer l’idée de fatalité, « inoculer le virus de l’espérance » ?
Nous devons dire qu’une politique d’austérité budgétaire va à l’encontre de la croissance, que les déséquilibres budgétaires/les dettes publiques n’ont pas été un élément moteur de la crise mais une de ses conséquences, les opérations de sauvetage des banques ont contribué au déficit des Etats, les aides publiques accordées à l’industrie automobile ont financé les délocalisations … Nous devons dénoncer ce détournement de fonds publics, et « remettre les responsabilité là où elles sont ».

La question persiste : comment ?

En menant une campagne de très haut niveau, en faisant appel, comme en 2005 sur le TCE, sur Maastricht, au bon sens, à la capacité de jugement, d’analyse et de compréhension des citoyennes et citoyens. « Appuyons nous sur les révolutions du monde arabe », souligne un camarade.

En mettant dans les mains de chaque communiste des arguments, des contenus forts pour poursuivre notre campagne de Front Uni contre la vie chère et lancer des initiatives sur la réalité de la crise et de la dette.

Il est aussi nécessaire de réunir le plus rapidement possible toute les sections pour évoquer l’actualité économique notamment au travers de la dette, pour préparer l’organisation d’initiative, préparer la contre offensive.

La première étape sera bien entendu la Fête de l’Humanité. Elle sera un tremplin pour bousculer cette rentrée politique … et s’annonce être « un bon cru » comme on dit ! Le rendez vous politique de notre stand, le débat sur la souffrance au travail, sera à n’en pas douter un moment fort du stand des 3 bougants.

De retour, nous devons aussi être présents sur les marchés, mais surtout devant les entreprises. Nous devons continuer à briser le tabou de l’augmentation des salaires, et réaliser un journal entreprises liant la question de la dette à celle de l’augmentation des salaires.

Autres points abordés :

La reconnaissance de l’Etat Palestinien :
Plusieurs changements sont à l’œuvre dans le monde et notamment en Palestine. Les révoltes du monde arabe frappent aux portes d’Israël. Le 20 septembre, une demande de reconnaissance de l’Etat de Palestine sera proposée au vote de l’Assemblée Générale des Nations-Unies. Plus de 120 nations du Moyen Orient, d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine sur 193 ont déjà approuvé cette demande. C’est une opportunité historique qui pourrait mettre fin à des décennies d’échec de pourparlers de paix israélo-palestiniens. La France et l’Union Européenne sont encore indécises, mais une pression publique pourrait les pousser à prendre leurs responsabilités et voter cette demande légitime et non-violente. Nous devons nous aussi prendre nos responsabilités, continuer les campagnes dans lesquelles nous sommes engagées (sanctions, boycott des produits des colonies, Flotille contre le blocus de Gaza, …) et mettre en place un rassemblement le jour du vote à l’AG de l’ONU, déposer des vœux en conseils municipaux, et demander une audience en préfecture.

Les 90 ans du Parti : (voir page 4) Le conseil départemental insiste sur la mobilisation et la participation de tous les communistes.

Les élections sénatoriales et législatives :

Un accord sur la 1ère circonscription a été acté avec le PG, en échange de l’attribution de la tête de liste aux sénatoriales à Tony BERNARD : Cyril CINEUX sera le candidat titulaire. Sur la 2éme circonscription le nom de Pascal ESTIER s’impose dans les discussions Front de Gauche. Pour la 3éme circonscription, nous proposons au PG le candidat titulaire. Pour la 4ème circonscription un désaccord subsiste avec la GU qui réclame le titulaire, et est soutenue dans sa demande par le PG. Nous demandons légitimement le titulaire sur cette circonscription, de par l’implantation politique, militante et électorale du PCF sur le bassin d’Issoire, Aubière, Les Martres de Veyre et Vertaizon. Une réunion des communistes de la 4éme circonscription aura lieu le 21 septembre. Il appartient à chaque camarade de réfléchir à la candidature. Sur la 5éme circonscription, André CHASSAIGNE sera bien entendu le candidat titulaire. Les suppléances restent ouvertes sauf sur la 5éme circonscription. Le Conseil départemental rappelle « notre engagement plein et sans ambigüité dans la démarche Front de Gauche, seule capable aujourd’hui d’ouvrir une perspective et une alternative, nous sommes bien dans une démarche de rassemblement de plusieurs forces, notamment du PCF, du PG et de la GU, dans lequel le PCF joue un rôle important dû à son implantation tant militante qu’électorale, et que c’est bien ce rassemblement avec sa diversité qui fait la force du Front de Gauche. »

Pour ce qui est des sénatoriales, la liste est la suivante :

Tony BERNARD (titulaire – Maire de Chateldon – Président du PNR Livradois Forez et vice président du Centre de gestion de la fonction publique territoriale – 37 ans PG) et Annie TALLARD (suppléante – Maire de Bourg Lastic, vice présidente de la Communauté Sioulet Chavanon et vice-présidente de l’association des maires ruraux du Puy-de-Dôme – 75 ans, Divers Gauche).

Christine THOMAS BICHON (Titulaire – Adjointe au maire de Beaumont, Présidente de l’ADECR – 58 ans PCF) et Eric DUBOURGNOUX (Maire de St Gervais sous Meymont, Conseiller Régional – 52 ans PCF).

Jean Claude JACOB (Titulaire – Conseiller municipal de Riom, vice-président de Riom Communauté et vice président du VALTOM – 66 ans PCF) et Maité BALLAIS (suppléante conseillère régionale – 25 ans GU).

Ces élections peuvent constituer un événement politique majeur : pour la première fois, la gauche peut devenir majoritaire au Sénat. Aucun un vote ne doit manquer à la liste Front de Gauche d’autant plus qu’un risque d’éparpillement existe en raison de la guerre des roses dans le Puy-de-Dôme.

Relevé d’orientations et de décisions

- Le Conseil Départemental appelle à réunir les sections le plus rapidement possible pour évoquer l’actualité économique notamment au travers du débat sur la dette et préparer l’organisation de la contre offensive. Pour ce faire, des fiches argumentaires seront envoyées à tous les adhérents (elles sont déjà disponible sur le site).

- Le Conseil Départemental a décidé de sortir un journal entreprise liant la question de la dette à celle de l’augmentation des salaires. Il pourrait être à disposition début octobre.

- Nous avons aussi abordé la Fête de l’Huma et la nécessité d’avoir une animation politique.

- Les 90 ans du Parti ont aussi été évoqués avec le besoin d’implication et de mobilisation de tous les communistes, notamment pour le banquet du 16 octobre en présence de Pierre LAURENT (cf. programme p. 4).

- Nous prévoyons l’organisation d’un rassemblement pour la reconnaissance de Palestine à l’ONU le 20 septembre et l’envoi d’un vœu pour les Conseils Municipaux a aussi été validé.


Je contribue
La contribution

forum info modere