Conférence nationale

La conférence nationale du PCF vient de s’achever avec deux actes forts. Le premier, c’est celui de proposer que Jean-Luc Mélenchon soit le candidat du front de gauche à la présidentielle. Le deuxième, c’est que les délégués de la conférence nationale ont dit clairement que c’était aux communistes de décider. Ce sont eux qui ont, maintenant, la décision entre leurs mains.


10 juin 2011

Cette volonté que les communistes décident en dernier ressort par leur vote n’allait pas de soi quand la conférence nationale s’est ouverte, vendredi soir. Il a fallu que 21 secrétaires fédéraux, dont j’ai fait parti, signe une contribution collective demandant que les communistes puissent « disposer d’un choix clair sur le bulletin de vote avec l’ensemble des candidatures », demande très largement reprise dans beaucoup d’interventions, notamment de premiers responsables fédéraux et qu’André explique que c’était une condition pour assembler les communistes.

Maintenant, le débat se poursuit et les communistes voteront les 16,17 et 18 juin.

Nous ferons une assemblée départementale le 16 juin à 18H à St Bonnet es Allier ou tous les adhérents sont invités.

Nous y ferons le compte rendu de la conférence nationale et chacune et chacun pourra voter. D’autres modalités de vote sont prévues telles le vote par correspondance ou des permanences des sections, tout ceci est dans Regards sur l’Auvergne.

Notre parti se retrouve devant une responsabilité particulière, historique. Donnons nous les moyens de faire participer à cet exercice démocratique l’ensemble des communistes.

Impressions ....

Drôle d’ambiance pour une conférence

« Nous partîmes à 5 et grâce à nos efforts nous nous vîmes toujours cinq en revenant au port » La délégation du puy de dôme roulait vers Montreuil, dans la bonne humeur, malgré le fait que le Secrétaire Fédéral soit un homme ce qui faisait un peu tâche au milieu des 4 filles mais d’un autre coté, il nous a servit de chauffeur ce qui était très agréable.
Trêve de plaisanterie, l’ambiance de cette conférence Nationale était étonnante, nous arrivions dans des circonstances particulières : Délégataires de la fédération du Puy de Dôme, lieu d’attache du 2ème candidat à la candidature à la Présidentielle sur les valeurs du front de gauche.
Notre fédération était considérée comme opposante aux décisions prise par la Direction Nationale du Parti Communiste, à savoir, la proposition de désigner Jean-Luc Mélenchon candidat aux élections Présidentielles. De plus, 21 Secrétaires Fédéraux dont le nôtre demandaient à ce que la souveraineté des communistes soit respectée avec la possibilité que figurent sur le bulletin de vote toutes les candidatures. Demande qui a recueilli l’assentiment des délégués de la Conférence Nationale. Autant dire que l’ambiance risquait d’être tendue. Ayant « subit » le congrès des statuts, je m’attendais à pas mal de sport………. He bien j’en ai été pour mes frais, les échanges ont été courtois, fédérateurs, respectueux, les orateurs s’affirmant comme profondément attachés au Parti communiste, André Gerin finissant même, par se désister, pour rassembler les communistes.
A la sortie, nous avons obtenu que les noms de tous les candidats soient inscrits sur les bulletins de vote, mais surtout, nous avons nous toutes et tous, délégués(ées) de la conférence recréé ce lien unique qui fait que samedi soir au repas, nous avons chanté tous les chants révolutionnaires que nous connaissons, réunis autour de la table du Pas de Calais ce qui, comme me le faisait remarquer Cyril, n’était pas arrivé depuis longtemps et marque un changement réel , nous nous sommes « ré-unis »
Seul petit bémol à ce Week-end, la trop forte consommation en saucisse sèche de notre secrétaire Audrey, qui semble complètement « accro »
Patricia AUCOUTURIER

Ceux qui ont vu le reportage au sujet de la conférence nationale sur tf1, ne nous croiront pas.

Je ne parlerais pas des ruches, ou de la soirée au cours de laquelle des camarades d’autres pays sont venus témoigner de leurs actions, ou de la situation de leurs pays.
Ce fut très enrichissant, mais j’insisterais plutôt sur les délégués, qui ont pris la parole pendant trois jours aux différents micros de la salle où nous étions tous réunis, et de la façon dont certains secrétaires fédéraux se sont affairés, pour modifier une résolution qui pourtant était présentée comme bouclée dans le discours de présentation, et ce avant même les débats.
Pour ceux qui ont fait le choix de la candidature Mélenchon l’enthousiasme n’était pas au rendez vous, nous avons tous sentis qu’ils choisissaient légitimement, mais de façon très peu convaincante
ou convaincue, l’option censée sauver le front de gauche. Les soutiens André Chassaigne furent beaucoup plus argumentés et motivés.
Quand il a pris la parole, les applaudissements très enthousiastes ceux là, n’étaient pas en équation avec le résultat du vote sur la résolution, et il a su provoquer un sentiment d’unité à toute la salle.
Dans le précédent congrès où j’étais allée, les prises de parole étaient plus personnelles, et les tendances plus marquées. Ce ne fut pas le cas ce week end.
Beaucoup de secrétaires fédéraux ou de délégués sont venus pour porter la parole de ce qui se passait dans leurs fédérations, au sujet du choix du candidat, mais aussi du programme.
Des inquiétudes ont pu s’exprimer sur l’accord sur les législatives, sur la position du Pg en ce qui concerne le nucléaire etc...
Notre secrétaire a lui aussi pris la parole, pour porter la motion de notre fédération, et a oeuvré avec d’autres pour amender la résolution, autant que faire ce peut.
Tous les soirs nous avons discuté et porté nos analyses personnelles de la journée, après les repas pris en commun avec tous les camarades. Celui où nous avons chanté autour de la table du Pas-de-
Calais, fut mémorable, comme notre délégation, qui sans jamais oublier le sérieux de ce moment particulier n’a justement pas loupé une occasion de se marrer, aux moments propices.

Première conférence nationale, partie un peu septique, avec le sentiment que tout était décidé d’avance, et pourtant…

Trois jours plus tard, la conférence s’est déroulée sereinement. Chacun a pu exprimer sa position : Manque de confiance en M., refus de lui donner carte blanche, volonté d’avoir un candidat médiatique, refus de revivre le traumatisme de 2007, peur de l’effacement du PCF, volonté de continuer avec le Front de Gauche, opposition des différentes visions du Front de Gauche… Un des points principal abordé a été la volonté d’avoir un véritable choix pas un plébiscite à un choix déjà établi. Les attentes de démocratie des adhérents ont été écoutées. Nous aurons un bulletin de vote avec tous les candidats. Il reviendra aux communistes de décider.

Pour une autre Europe

Lors de la conférence, des tables rondes ont été organisés, l’une d’entres elles avait pour thème la construction d’une nouvelle Europe. Le sentiment d’impuissance face à l’Europe est ressorti. Pour construire une nouvelle Europe, il sera nécessaire de désobéir aux directives européennes en contradiction avec nos idées. Cette désobéissance ne pourra que faire tâche d’huile avec les états du sud de l’Europe. Un des points mentionnés fut la nécessité de faire connaître une mesure prise il y a deux mois par le conseil européen, le pacte euro. Ce pacte est un nouveau dispositif destiné à rassurer les marchés sur la compétitivité de la zone euro. C’est aussi une nouvelle cure d’austérité dont les peuples européens feront encore les frais. Les gouvernements européens se sont engagés à mettre en œuvre des réformes structurelles : les droits sociaux sont une fois de plus les premiers visés. Parmi ces réformes, il y a la poursuite des privatisations, de l’allégement du code du travail, de la réforme des systèmes des retraites… et une nouveauté, les états vont devoir inscrire dans leur législation ou même dans leur constitution, une obligation de respecter les règles budgétaires de l’UE. Après le passage du traité de Lisbonne en force, le conseil européen entend nous déposséder de la souveraineté populaire. C’est enlever aux peuple leur liberté de choix politique pourtant les médias ne nous en informe toujours pas.

Intervention de Cyril CINEUX

Intervention d’André Chassaigne


Je contribue
La contribution

forum info modere