juin 2013 :

Compte rendu de la réunion des communistes

Courant juin, se tenait à Billom, une réunion des communistes de la section Fourvel, en présence de 22 camarades dont deux nouveaux jeunes adhérents. Le débat a été agrémenté de nombreuses interventions. La complexité et la difficulté de la situation politique incitent à avoir des discussions entre communistes afin de mieux appréhender la nature de cette situation et surtout de ce qu’il est nécessaire de mettre en œuvre pour en sortir. A ce sujet, des réunions régulières seront programmées à la rentrée.


11 juillet 2013

Sur la situation actuelle,
Plusieurs camarades ont fait part de leur expérience qui confirme la montée des idées de l’extrême droite : Un mécontentement très fort lié à la déception et à l’écœurement. Les milieux politiques traditionnels sont mis dans le même sac et le FN bénéficie de ce rejet. Il séduit par un discours aux accents de gauche et réussit à tromper des milieux très modestes notamment dans le secteur rural. Un camarade relate sa présence au congrès des retraités agricoles. Un membre du FN s’est largement fait applaudir par l’assistance (700 personnes) par un discours radical et anti immigrés. A Vertaizon on entend « elle va faire le ménage » A Lempdes le FN est de plus en plus présent (affichage et tracts).

Des critiques très fortes sur le gouvernement qui applique systématiquement les mesures ultralibérales préconisées par Bruxelles. Plusieurs camarades ont insisté sur la détermination du gouvernement à faire passer sa réforme des retraites. Au plan local on voit aussi des prises de position du PS qui n’ont rien à voir avec une politique de gauche (Hôpital de Billom, rythmes scolaires avec prestations payantes...).

Les participants, soucieux de ne pas en rester au constat, élabore quelques pistes de travail, Pas de recettes miracles mais besoin de réinvestir le terrain. Se débarrasser de cette image d’accompagnement du PS sans mettre dans le même sac électeurs socialistes et dirigeants. Besoin de dénoncer publiquement les parlementaires locaux sur leur attitude et leurs actes, d’intervenir auprès d’eux, de détacher l’électorat PS de ses dirigeants. Un avis partagé par plusieurs camarades qui pensent que ce n’est pas au parlement que se gagnera la bataille mais sur le terrain. Les élus doivent aussi réinvestir dans le contact avec la population mais aussi avec les communistes.

Une volonté forte est apparue au cours de cette rencontre : Il faut avoir une attitude plus radicale et changer de braqué, s’exprimer plus souvent et surtout aller à la rencontre des gens avec esprit d’écoute, de rassemblement, de respect de la diversité. La constitution de fronts, prenant en compte les besoins des gens, leur avis et leurs propositions, est la bonne démarche. La bataille des retraites sera la mère des batailles et c’est sur des sujets comme celui là que nous ferons la différence.

Les élections municipales vont être aussi l’occasion de mener la bataille sur des enjeux de fond (avenir des communes, services publics, désengagement de l’Etat,…), de montrer une démarche rassembleuse, démocratique, de construction avec les populations sur des valeurs fondamentalement à gauche. Pour terminer, les communistes prennent la décision de sortir un journal « spécial Retraites » pour distribuer au porte à porte et sur le marché de Billom le 8 juillet et le 5 août.

Toujours sur les retraites, une lettre ouverte sera adressée aux députés et sénateurs socialistes ; elle sera distribuée à la population notamment au cours de la foire de Chignat, début septembre. Pour poursuivre le débat, dans un cadre convivial, un repas fraternel s’est tenu le 7 juillet à Bort l’Etang.


Je contribue
La contribution

forum info modere