Capitaine d'industrie et patron de combat


4 mai 2015

Si la disparition de ce patron atypique, à plus d’un titre, peut provoquer une légitime émotion, elle ne doit pas conduire à l’amnésie.

François Michelin a été un grand capitaine de industrie qui a su développer son entreprise au niveau mondial tout en restant attaché à Clermont-Ferrand. C’est, de ce point de vue, un homme remarquable.

Mais François Michelin a aussi été un patron de combat. Contre les organisations syndicales, contre les 35 heures, contre le code du travail "d’inspiration marxiste", celui qui se désolait que "depuis des générations, la France est entre les mains des fils de Marx" était un adversaire du SMIC et avait claqué la porte du CNPF, reprochant à l’ancêtre du MEDEF d’avoir trop lâché aux syndicats sur les salaires.

Il ne faut donc pas occulter cette réalité-là pour apprécier l’œuvre et le travail de François Michelin.


Je contribue
La contribution

forum info modere