Conseil départemental du 6 mai 2010 :

COMPTE RENDU


10 mai 2010

Le conseil départemental s’est réuni hier soir, quelques camarades étaient excusés.
Après le rapport introductif de Cyril (que vous pouvez consulter en intégralité sur le site du pcf 63) et la présentation de Jean Christophe CERVANTES – nouvel attaché du Groupe Front de Gauche à la Région – la situation du peuple grec a été au cœur des discussions. Tous saluent un peuple qui se mobilise et résiste, et déplorent les agissements incontrôlés et inqualifiables de quelques casseurs.

La situation du peuple grec

« La dictature des prêteurs d’argent, nommée « solidarité » par le gouvernement, l’Union Européenne et le FMI est indécente, choquante, s’exaspère un camarade. En prétendant aider la Grèce, ils soutiennent encore une fois les banques, en humiliant et contraignant un peuple à payer le prix fort d’une crise dont sont responsables les milieux financiers et les gouvernements. »

«  Les mesures d’austérité imposées à la Grèce sont dignes d’un pays en guerre. Est-ce que la finance va laminer tous les acquis sociaux ? C’est une bataille capitale, et nous devons mener une action symbolique, le KKE a appelé tous les peuples d’Europe à se soulever face aux diktats de la finance, nous devons répondre à leur appel et mener ce bras de fer qui vise à mettre les peuples à genoux », affirme un camarade.

« C’est une guerre, s’écrie un camarade, les marchés mettent à sang les peuples ».

Jean louis LEMOING, informe le Conseil Départemental que le CN a mis en place une initiative un peu « spectaculaire » avec le déploiement d’une banderole « Avec le peuple grec, debout contre la finance » (Dimanche 9 mai à 14h30 à Paris - Marches du Trocadéro). « De plus en plus de personnes cherchent des réponses et contestent cette loi de l’argent, c’est le moment de démontrer que la crise actuelle est la crise d’un système à bout de souffle, que faire payer les peuples n’est pas la solution mais le problème, de développer des pistes alternatives pour sortir de la posture du capitaliste, et de lutter contre la peur d’un changement de système. ».

Plusieurs camarades s’insurgent sur l’évidence qu’en Grèce comme en France, les marchés financiers cassent les services publics à fin de profits. « C’est le fric ou l’homme, le choix est simple, s’exclame un camarade. Il suffit de se demander à qui profite la crise et qui en paie la note ».

« Qui, à part les banques et les Etats, profitera du « plan d’aide » ? La Banque Centrale Européenne (BCE) ne joue pas son rôle en refusant d’aider les Etats alors qu’elle prête aux banques », poursuit un camarade.

Un membre de la JC conclue sur «  l’inexistence d’une Europe solidaire et sociale, et sur l’aberration du traité de Lisbonne qui ne permet pas une solidarité entre les États, et accentue la crise. »

Tous s’accordent sur l’urgence d’une initiative de soutien au peuple grec, «  c’est la mère de toutes les batailles ». Un appel a été transmis dés le lendemain à tous, communistes, partenaires du Front de Gauche, organisations, … pour un rassemblement mardi 11 mai à 18h devant la préfecture à Clermont Ferrand.

La campagne des retraites :

La campagne des retraites a aussi largement occupée la discussion. Un membre de la JC débute sur le défaitisme des jeunes envers la réforme des retraites « De toute façon on en aura pas ! ». « Nous devons aborder l’enjeu des retraites par la question de l’emploi et de la réponse à la précarité des jeunes comme solution prioritaire pour financer l’avenir du système solidaire. Le débat idéologique est primordial, ajoute-t-il, la bataille pour une «  société de tous les âges » a commencé : « La retraite est une affaire de jeunes ! » (Le tract spécial retraites de la JC est disponible en téléchargement sur le site du PCF).

La JC souhaite une discussion sur le pack jeune dont la proposition du PS d’un prêt étudiant à taux 0%avec le groupe Front de Gauche à la Région : « nous ne voulons pas entrer endetté dans notre vie professionnelle ». Réponse positive du conseiller régional présent.

Pour un camarade, le problème de cette campagne est la multiplication des débats par organisation. Un membre du secrétariat en profite pour annoncer la date du débat Front de Gauche spécial retraites : le mercredi 19 mai avec Michel HUSSON (économiste), Claude DEBONS (secrétaire national du PG) et André CHASSAIGNE (député PCF), à 20h, salle Leclanché à Clermont Ferrand.

« Sur les retraites nous devons sortir du catastrophisme et du fatalisme des données démographiques. Le mécontentement actuel n’est pas dû à une prise de conscience, nombre de personne trouve logique le fait d’allonger la durée de cotisation. Il faut axer les débats sur la recherche de ressources nouvelles (taxer les revenus financiers, supprimer les exonérations de cotisations sociales,…) : mener une « opération vérité contre les faux arguments de la droite et du Medef, enchaîne un camarade, nous avons les moyens de financer autrement les retraites ».

« Nous devons aussi rappeler le contexte de création de la sécurité sociale (1945 – Ambroise CROIZAT : Moi je suis PC, et la sécurité sociale c’était mon idée !), mais aussi le souffle politique qui l’accompagnait : « C’était l’obligation avant le financement, commente Jean Louis LEMOING, où sont passé les enseignements et les valeurs du Conseil National de la Résistance ? »

Pour un membre du secrétariat, « nous devons aborder la question générationnelle, et celle de l’individualisme, il faut solidariser les générations, pour gagner la bataille des retraites.

Oui il est possible de préserver l’âge de départ à la retraite à 60 ans et à taux plein

. La retraite est un droit fondamental, un droit à la vie après le travail. »

Le matériel de campagne national a aussi suscité de nombreuses réactions négatives « et pas qu’au sein du Conseil Départemental 63 ! » selon jean Louis LEMOING. Le 4 pages réalisé par la Fédération s’en est trouvé valorisé ! Sa double fonction (campagne retraite et campagne d’adhésion) a été approuvée. (Merci d’informer la fédération du nombre d’exemplaires souhaité).

En résumé, les mois de mai et juin vont être déterminants, nous devons être présents devant les entreprises, les lycées, les campus, dans les quartiers, sur les marchés, pour distribuer nos tracts de campagne et engager le débat avec les citoyens, les salariés, les jeunes et les retraités. Communiquez vos initiatives à la fédération !

Pour info  : une nouvelle commande de l’Huma spécial retraite a été effectuée : 300 exemplaires seront à nouveau disponibles dans la semaine. « C’est un outil unique pour écouter un autre son de cloche sur la question des retraites », souligne un membre du secrétariat.

L’organisation d’une Conférence de presse pour présenter nos propositions concernant les retraites, et l’Huma spécial retraites est validée : elle aura lieu le 18 mai.

Le Congrès d’étape : 18, 19 et 20 juin

Pour un camarade, « même si les textes préparatoires ne sont pas attractifs, la continuité et l’élargissement du Front de Gauche est nécessaire ».

« La date du congrès tombe à point nommé, en ayant les outils théoriques nécessaires, nous devons passer le seuil de crédibilité. Après les européennes et les régionales, nous devons tirer des enseignements et développer cette démarche de front », poursuit Jean Louis LEMOING.

« Le travail unitaire n’est pas évident, mais le Front de Gauche a une adhésion populaire, nous devons le porter jusqu’à la séquence électorale de 2012 » continue un camarade, le Parti doit se renforcer en même temps que le Front de Gauche. Nous devons nous demander comment accueillir les nouveaux adhérents, quel suivi, quelle formation leur apportons nous ? Les barbecues estivaux de formation, l’Université d’été (fin août) sont l’occasion de discuter sur des sujets de société, le stage de base (dernier Week-end d’octobre) à destination des jeunes adhérents et des nouveaux camarades qui ont pris récemment des responsabilités, sont des actions qui nous permettent de structurer le Parti. »

« La JC apporte toute sa confiance au Front de Gauche, nous devons développer le dialogue et donner des nouvelles du Front de Gauche ! » argumente un camarade de la JC et nouveau membre du parti, en regrettant le manque de discussion sur les campagnes électorales au congrès de la JC. « Le travail unitaire et la campagne de renforcement sont liés, le PCF est le moteur du rassemblement. Le front de Gauche est mobilisateur » conclut-il.

Un membre du secrétariat aborde l’organisation de notre Conférence Fédérale (5juin 2010) : « en faisons nous une conférence ou une assemblée générale ? » L’Assemblée est validée !

Retrouvez les textes préparatoires du Congrès sur le site du PCF (téléchargement possible). Au sein de vos cellules et sections, relever les points d’accord et les points de désaccords ! Communiquez les dates de vos réunions de préparation à la Fédération !

La Culture en danger :

Le jour du Conseil départemental (6 mai à 14h) un rassemblement de contestation contre la sabre de 30% des crédits alloués à la culture par le Conseil Général du Puy de Dôme a eu lieu à 14h. Ce dernier est le premier en Auvergne, a décidé d’amputer son budget culturel sous l’asphyxie des différentes réformes impulsées par le gouvernement.
« Il s’agit de donner un coup d’arrêt à la marchandisation de tout le service public de la culture, et non de cibler les collectivités qui sont contraintes d’anticiper sur la réforme des collectivités. Il ne faut pas se tromper de cible. La RGPP, la suppression de la compétence générale (dont la culture) n’ont pas d’autres objectifs que de casser la démocratie locale, de saigner les collectivités et de creuser les différences entre les territoires (métropoles) », affirme un camarade.


Je contribue
La contribution

forum info modere