Syrie :

« C'est une issue politique qui doit s'imposer »

Le PCF s’associe aux appels unitaires du 15 et du 17 mars pour des
initiatives de solidarité avec le peuple syrien, un an après le début
des grandes manifestations populaires contre le régime de Bachar Al
Assad. Le PCF entend, à cette occasion, réaffirmer son soutien actif aux
démocrates et aux progressistes de Syrie qui participent au soulèvement
contre un régime dictatorial dont la criminelle et injustifiable
répression a provoqué la mort d’environ 8000 personnes.


7 mars 2012

Le régime de Damas fait la guerre contre son propre peuple. Comme
d’autres avant lui en Tunisie, en Égypte et au Yémen notamment, ce
régime est aujourd’hui à bout de souffle. Il est incapable d’offrir un
avenir digne de ce nom au peuple syrien.

Le PCF tient aussi à exprimer son inquiétude devant les pressions et les
projets d’interventions militaires étrangères. L’indispensable secours
d’urgence humanitaire pour les populations de Homs et d’ailleurs,
approuvé le 1er mars à l’unanimité des pays membres du Conseil de
Sécurité de l’ONU, ne doit en aucun cas constituer un premier pas dans
la voie d’une telle intervention qui conduirait toute la région et le
peuple syrien lui-même sur le chemin d’une crise internationale majeure.
Les communistes français mettent en garde sur les conséquences qu’aurait une telle crise dans le contexte particulièrement complexe de la Syrie et du Proche-Orient. Ils réaffirment leur opposition à toute opération
militaire étrangère en Syrie.

C’est une issue politique qui doit s’imposer, avec le maximum de
pression sur le régime de Bachar Al Assad en particulier pour des
sanctions ciblées, par un soutien convergent en France et en Europe à
toutes les forces démocratiques de Syrie afin d’ouvrir un autre avenir
au peuple de Syrie et à ce pays clé du Proche-Orient.


Je contribue
La contribution

forum info modere