Bonne année à tous !

2014 va être une année de défis et de combats. À l’occasion de ses voeux et de sa conférence de presse, François Hollande a proné une nouvelle fois l’austérité à tous les étages : budget de la France, des collectivités, hausse de la TVA, suppression des cotisations familiales patronales ... « Un pacte d’irresponsabilité sociale » , un dynamitage en règle du modèle social et républicain français.


31 janvier 2014

En proposant la fin des cotisations familiales patronales, le Président de la République a répondu à une vieille exigence de classe du MEDEF et fait un nouveau cadeau de 30 milliards au patronat après les 20 milliards du CICE. Les contre-parties exigées, elles, sont du vent. Pire, elles ne relèveraient que de négociations de branche que le Parlement est déjà appelé à entériner. Autrement dit, c’est la fin de toute législation sociale nationale !

La méthode proposée est, elle aussi, inacceptable. Le Président se donne 6 mois pour mettre en œuvre son pacte. Le Parlement et les organisations de salariés sont sommés de se soumettre aux exigences du patronat. La réforme institutionnelle dessinée par le Président est un profond coup porté à la démocratie.
En ce début 2014, il est essentiel de ne rien lâcher pour rassembler par les luttes, les mobilisations et donner des clés de compréhension, partager des analyses, des perspectives, construire l’espoir ; un espoir fondé sur le réel et son appropriation par des millions de citoyens.

Notre journal entreprise disponible dés la semaine prochaine démontre que le prétendu « coût du travail » est en réalité une offensive idéologique du Medef et que, pour faire une politique de gauche, c’est au coût du travail qu’il faut s’attaquer.

Les forces existent, des millions de gens sont disponibles et peuvent passer de l’amertume, ou de l’incompréhension profonde sur la situation, à la mobilisation et à l’envie de tracer un autre chemin. C’est là, la tâche première qui est devant nous. Chacune de nos initiatives devra être marquée de cette ambition : lever la chape de plomb du « il n’est pas possible de faire autrement ».

Les municipales ne sont pas une pause dans ces batailles fondamentales. Elles s’insèrent pleinement dans ces objectifs en définissant avec les citoyens de nos villes des projets et en faisant du rassemblement le cœur de nos décisions. Il en sera de même pour les européennes.
Bref, cette année, il nous faut travailler à rendre possibles, crédibles des orientations de progrès social comme condition d’issues à la crise.

Je souhaite à chacune et à chacun d’entre vous une bonne année, la santé évidemment pour pouvoir militer et surtout les petits bonheurs quotidiens, les petites joies de tous les jours qui permettent d’avancer. Je forme le voeu que nous puissions travailler, avec le peuple de France, à la construction d’une alternative à la politique de soumission au capital.

« L’humanité ne se pose jamais que les problémes qu’elle peut résoudre. »
Karl Marx.

« L’Humanité ne se pose jamais que les problémes qu’elle peut résoudre. »

Karl MARX


Je contribue
La contribution

forum info modere