2012 :

Après les cantonales, quelle dynamique pour le PCF et le Front de Gauche dans la préparation des échéances de 2012 ?

Tu retrouveras dans cet article tous les textes te permettant d’ouvrir et d’alimenter le débat des communistes jusqu’à la conférence nationale.


6 avril 2011

Les élections cantonales viennent de se terminer sur un résultat remarquable du front de gauche avec une implication majeure de notre parti. Avec 17,5 % sur le département et 18,5 % sur les 26 cantons où nous avions des candidates et des candidats, le front de gauche s’inscrit puissamment dans le paysage politique du Puy-de-Dôme. Le PCF gagne un élu de plus avec Ludovic Lucot qui a réussi le tour de force, pour sa première participation à une compétition électorale, de finir en tête du premier tour et de reléguer le sortant divers gauche en troisième position, le rendant inéligible. Ce tour de force a été possible grâce une campagne de terrain, grâce à une construction du projet politique collective, associant la population du canton, sans a priori, avec la volonté d’être utile et efficace pour le territoire, sans rien abandonner des idées de justice de transformation sociale.

Ces résultats, la campagne que nous avons menée, le programme que nous avons défendu et la volonté d’associer le plus possible les populations de notre département nous donnent, à toutes et tous, élus et candidats, une responsabilité particulière. Comme pour les élections régionales, nous devons continuer à porter nos propositions, à coélaborer avec nos concitoyens les projets qui répondent aux aspirations et aux besoins de tous les habitants.

Nous allons maintenant ouvrir une nouvelle séquence électorale avec la préparation des élections sénatoriales au mois de septembre et surtout de l’élection présidentielle et des élections législatives l’année prochaine. Le conseil national des 8 et 9 avril va ouvrir la préparation de la conférence nationale qui se déroulera les 4 et 5 juin. Celle-ci aura pour mission de proposer au vote des communistes le nom de leur candidat à la présidentielle. D’ici là, il faut que nous menions le débat sur l’intégralité de cette question, c’est-à-dire non seulement le nom du candidat mais aussi le contenu de la campagne, le cadre collectif de celle-ci en lien avec la campagne des élections législatives. Vous trouverez dans ce numéro de Regards sur l’Auvergne l’accord sur la stratégie signé par les partenaires du front de gauche pour les présidentielles et législatives.

Après ce conseil national, nous ferons une assemblée départementale le 14 avril où nous analyserons les résultats des élections cantonales et où nous donnerons tous les éléments du débat sur les enjeux de 2012. Les sections pourront ainsi se réunir dès après le 14 pour approfondir ce débat et permettre à chaque communiste de se déterminer pour ce choix crucial de 2012 en toute connaissance de cause.


Je contribue
La contribution

forum info modere


Posté le mardi 10 mai 2011 par Roger BOURDOULEIX
Contribution collective de la section Aragon

La section Aragon s’est réunie le samedi 30 avril.
Après avoir rendu hommage à leur camarade Gaston Cellier, plusieurs points ont été abordés notamment :
-  le retour sur les cantonales
-  l’activité politique et le débat sur la souffrance au travail, le 10 mai
-  les élections législatives avec proposition de se mettre d’accord sur une date avec les sections de Clermont et de Cournon et pour tenir une première assemblée de circonscription
-  la candidature à la candidature pour les élections présidentielles, ce dernier point faisant l’objet d’un relevé de conclusions, comme demandé par le comité national.

Afin que les conférences départementales et nationales reflètent bien les débats des communistes, les camarades ont souhaité après la discussion déboucher sur une position de la section.
Les camarades ont été unanimes pour soutenir la candidature d’André Chassaigne et pour souhaiter que la fédération aille dans le même sens.
Si les communistes de la section ont fait le choix d’André Chassaigne, ce n’est ni par affinité personnelle, ni parce que c’est une candidature communiste, mais bien sur le fond et les démarches différentes portées par Chassaigne et Mélenchon.
Les camarades sont attachés à la conception de faire de la politique autrement, de construire avec les gens. Si l’on veut que le Front de Gauche perdure et continue de porter l’espoir qu’il est en train de créer, il est primordial que le candidat soit porteur d’une démarche collective et pas individuelle.
Un autre aspect des choses est abordé, c’est l’abstention des couches populaires et le vote Front National. Là aussi les camarades expriment tous le même sentiment : pour combattre les deux fléaux, il faut faire de la politique autrement, construire avec les gens, redonner un sens à la politique et redonner espoir aux salariés.
Les camarades de la section Aragon présent ce jour-là, pensent à l’unanimité que le candidat qui incarne le mieux ses valeurs est André Chassaigne.

Étaient présents à cette réunion : Danielle Brunie, Julie Carnat, Marie-Thérèse Ramonat, Michèle Ganne, Christian Morange, Jean Prolhac, Bernard Steuf, Grégory Martinez, Gérard Chabridon, Monique Nicolas, Jean Nicolas, Roger Bourdouleix.
Étaient excusés : Josiane Chabridon, Christian et Nicole Taque, Yvette Mercier et Michel Marchadier.