Année 2011 :

CARTON ROUGE pour la politique du logement du gouvernement

L’année 2011 est marquée par l’ampleur sans précédent de la crise
du logement en France. Une crise face à laquelle se développent les
mobilisations des associations pour le logement social et de lutte
contre le mal-logement et l’exclusion.


28 octobre 2011

Alors que le logement est un besoin de première nécessité, la
politique du « laisser faire » de l’État entraîne une spéculation sans
précédent. Le prix beaucoup trop élevé des loyers rend son accès
difficile pour les foyers les plus démunis. Les jeunes et les étudiants
y consacrent plus de 50% de leur budget, au détriment des
dépenses liées à la nourriture ou à la santé.

Au total 10 millions de personnes sont touchées par le mal
logement et il manque plus de 900 000 logements pour répondre
au besoin de tous. Le Samu social ferme 5 000 places à Paris alors
qu’il en manque 13 000 en Île-de-France pour répondre aux besoins
d’accueil prévu par la loi.

En dix ans les prix de l’immobilier ont plus que doublé et les loyers
parisiens ont augmenté de 17% en 2011.

En réponse, l’État continue à autoriser les expulsions des personnes
reconnues prioritaires par le DALO (Droit Au Logement Opposable)
alors que la loi lui impose leurs relogements.

Le gouvernement, pour accompagner sa politique en faveur des plus
riches et suivre la politique démagogique du « tous propriétaires » du
président Sarkozy, annonce qu’il supprime les plafonds de
ressources pour l’accès au prêt à taux zéro alors qu’il continue son
désengagement financier en faveur du logement social tout en
ponctionnant dans la trésorerie des bailleurs sociaux pour pallier
son déficit.


Je contribue
La contribution

forum info modere