Elections régionales 2010 :

André CHASSAIGNE conduira la liste du Front de gauche

C’est parti. Le Front de gauche uni se retrouve une seconde fois pour des élections, à l’offensive contre la politique de Sarkozy et pour « faire grandir l’Auvergne ».
La liste « grand angle » conduite par André CHASSAIGNE sera ouverte aux composantes du mouvement social et associatif et va élaborer le projet régional avec les Auvergnats, autour de trois valeurs fortes : sociale, économique et environnementale.


18 décembre 2009

Au cours d’une conférence de presse, lundi 15 décembre à Clermont-Ferrand, André CHASSAIGNE, désigné tête de liste régionale du Front de gauche, a développé de manière offensive les ambitions qu’il nourrit pour l’Auvergne et les Auvergnats. Il était entouré de plusieurs candidats et des responsables des trois partis qui constituent le Front de gauche (PCF - Parti de gauche et Gauche Unitaire)

L’orateur a tout d’abord précisé que la liste (qui n’est pas encore bouclée aujourd’hui) ne sera pas un cartel des trois organisations qui composent le Front de gauche, mais une « liste ouverte, grand angle permettant de rassembler le plus largement possible, avec des représentants du mouvement social et associatif, des candidats d’origine diverse ».

Quant au projet régional, « il ne sera pas réalisé en petit comité », mais les Auvergnats seront associés dans l’élaboration d’un projet partagé, qui ait avant tout l’assentiment des Auvergnats. Ce qui ne veut pas dire que les propositions sont absentes, au contraire, « trois valeurs fortes » nous animent, a poursuivi AC :

La transformation sociale
Nous voulons « un projet régional qui ne soit pas en accompagnement de la politique sarkozyste », mais qui réponde aux besoins fondamentaux des Auvergnats. « Faire grandir l’Auvergne », ceux qui sont le plus en difficultés sociales. Il ne faut pas oublier que nous avons à « prendre en compte la situation des plus défavorisés et quand on a à décider d’une orientation, il faut mesurer comment ces choix vont répondre à la satisfaction des besoins fondamentaux.
La deuxième dimension est économique. « Nous devons participer à la création de richesses avec des orientations claires dans le domaine du développement économique, en étant très attentifs aux PME/PMI, à l’agriculture, au devenir des services publics, avec une approche particulière sur la recherche et l’innovation ».
Le troisième volet concerne l’environnement, en mesurant l’impact de nos choix sur les territoires, sur la planète.
Yves CARROY (Parti de gauche - conseiller régional sortant et candidat) a souligné l’enjeu national de cette élection, indiquant que les régions doivent être des « remparts », des « points d’appui » contre la politique de Sarkozy ; or, cela a été insuffisant dans le précédent mandat alors que 20/22 régions avaient des majorités de gauche. Avec cette élection « nous voulons faire l’Auvergne du bouclier social » en protégeant les jeunes de la précarité, « l’Auvergne du bouclier écologique », en se fixant des objectifs ambitieux par rapport à la problématique des transports (ferroutage) et de l’eau. « La démocratie jusqu’au bout » disait Jaurès. Pour l’orateur, cela implique surtout une participation active des citoyens dans les choix pour l’Auvergne.

La jeunesse sera en bonne position sur la liste avec la présence de Maïté BALAIS (Gauche Unitaire) à la seconde place
. Maïté a rappelé les grandes mobilisations de la jeunesse ces dernières années et le manque de perspectives offertes à tous ces jeunes en quête de changement. « A un moment donné, il y a besoin de construire une autre politique qui permette de traduire ces revendications ». Selon Maïté, le Front de gauche, c’est le vote utile pour faire passer un message clair face à la politique du gouvernement qui ne satisfait que la majorité possédante du pays ».

Plusieurs participants ont également pris part à la discussion, Cyril CINEUX indiquant pour sa part que la liste n’est pas ficelée, qu’il y a volontairement des places libres permettant à d’autres composantes de venir nous rejoindre.

Un appel à la population est lancé pour construire le programme avec les citoyens. Gérard BONHER ambitionne la première place pour la liste du Front de gauche.
Pascal ESTIER, est candidat pour « mener le combat » et aussi interpeller le monde économique de manière à ce que les collectivités s’impliquent plus efficacement dans ce domaine.


A la question d’un journaliste concernant l’absence du NPA,
André Chassaigne a indiqué qu’il ne souhaitait pas attribuer à qui que ce soit la responsabilité de cet échec. Nous avons eu la volonté de rassembler le plus largement possible. Nous voulons engager une campagne d’envergure, de rassemblement, une campagne qui ne peut se faire en se jetant l’anathème. Imageant son propos, il a indiqué qu’il « n’y a pas d’un côté ceux qui seraient les chevaliers blancs avec le drapeau rouge, porteurs d’une vérité suprême et, de l’autre, les chevaliers noirs qui porteraient le drapeau de la trahison de classes ». « Notre objectif n’est pas d’élever des murs mais au contraire de les démolir et au premier tour avoir le rassemblement le plus large possible. Concernant la possibilité éventuelle d’arriver en tête de la gauche, AC ne l’écarte pas, soulignant qu’il n’y a pas un positionnement décidé une fois pour toutes avec « le suzerain et les vassaux qui seraient la force d’accompagnement »….

« Pour mener une bonne campagne, conquérante, dynamique, une campagne qu’on fait avec bonheur, il faut être une équipe, où l’on se sente bien, pour porter ensemble un projet collectif. »


Je contribue
La contribution

forum info modere