Verrerie OI de Puy-Guillaume :

90 emplois menacés pour servir les actionnaires

Après plusieurs mois d’incertitudes, les craintes sur la fermeture d’un four de la verrerie de Puy-Guillaume, et la suppression de plusieurs dizaines d’emplois sur le site viennent de se confirmer. Comme le précisent les représentants syndicaux de l’entreprise, ce sont 50 équivalents temps-plein, soit 60 emplois en CDI environ qui sont menacés puisque certains salariés ne sont pas à temps plein, mais on arrive à 90 emplois en intégrant les intérimaires renvoyés en juin chez eux sans possibilité de reprise aujourd’hui, et les sous-traitants. Comme le précise tranquillement la Direction dans un communiqué du 9 novembre « le four 7 est mis à l’arrêt définitivement (…) afin d’abaisser le coût de production. (…) Ce projet entraîne la suppression de 50 emplois, en priorité par des mutations internes et des départs volontaires » !


15 novembre 2012

Tout un programme au service de la rentabilité financière ! Des choix inacceptables qui affaiblissent toujours plus la production sur le site de Puy-Guillaume, sans se soucier des conséquences pour notre territoire. Faut-il rappeler qu’OI vient de réaliser 894 millions de dollars de bénéfice net en 2011, dont une bonne partie aura servi à nourrir grassement en dividendes ses actionnaires ?

Comme ils le font régulièrement, les militants communistes de Puy-Guillaume sont allés à la rencontre des salariés de la verrerie, et proposent leur appui aux actions qu’ils envisagent pour refuser ces suppressions d’emploi. Dans le même temps le PCF et le Front de Gauche demandent toujours l’adoption de leur proposition de loi contre les licenciements boursiers, pour ne plus laisser faire ce genre de pratiques.


Je contribue
La contribution

forum info modere