Oberthur Puy-Guillaume : :

72 emplois sauvegardés et une lutte contre les licenciements boursiers toujours plus d’actualité

C’est un terrible coup de massue qu’ont pris les 96 salarié-e-s d’Oberthur Puy-Guillaume quand ils ont eu confirmation début juin, de la fermeture de leur usine. Le fonds financier américain, propriétaire de l’entreprise, avait fait sans état d’âme le choix de la délocalisation de sa production de cartes à gratter pour la téléphonie en Asie pour augmenter ses profits !


10 octobre 2014

Mais les salariés ont su se mobiliser aux côtés de leurs représentants du personnel pour peser sur le devenir de leur entreprise. Ils ont été accompagnés par Bernard Vignaud, maire de Puy-Guillaume et par le député André Chassaigne, en lien avec le Sous-Préfet de Thiers. Dans l’impossibilité de faire revenir le groupe Oberthur sur sa décision, l’objectif était d’exiger la recherche d’un repreneur porteur d’un projet industriel et d’écarter la mise en œuvre d’un plan de licenciement dévastateur.

La détermination des salariés et de leurs représentants syndicaux a pu ainsi porter ses fruits : la reprise de l’entreprise par une PME de l’imprimerie, le groupe Prenant, avec le maintien de 72 emplois. Ce groupe comprend actuellement 3 sites (Evry et Vitry en région parisienne, et Ferréol en région lyonnaise). L’accord a pu être finalisé mi-septembre avec une garantie d’achat de la production actuelle par Oberthur sur une durée de 2 ans, à partir du transfert de propriété, fin décembre 2014. Oberthur et Prenant financeront des investissements industriels pour mettre à niveau l’outil de production. Preuve est donnée une nouvelle fois que la mobilisation et la lutte conjointe de tous sont essentielles pour le maintien de l’emploi industriel sur nos territoires.

Pour autant, les 24 suppressions d’emploi sont un nouveau coup dur pour notre bassin d’emploi. Et la reprise de l’entreprise ne doit pas nous faire oublier la gravité de la situation pour les familles concernées. Les communistes et leurs élus resteront mobilisés pour les accompagner dans cette tragédie que représente la perte de son emploi.

Plus que jamais, il faut se mobiliser pour que soit enfin votée la proposition de loi interdisant les licenciements boursiers déposée par André Chassaigne et les députés communistes et du Front de Gauche.

Son adoption aurait rendu impossible la vente d’un site comme celui d’Oberthur Puy-Guillaume par un fonds financier qui n’a pour seul objectif que l’augmentation des dividendes versés à ses actionnaires.

Julien BRUGEROLLES
Section Puy Guillaume


Je contribue
La contribution

forum info modere